Archives pour mars, 2016

Pourim prophétique

23 mars 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Rouleau d'EstherOn dit dans le judaïsme que la fête de Pourim est liée à la Délivrance finale, c’est-à-dire à la venue du Messie sur terre. La « Meguilat Esther » (= rouleau d’Esther), que chaque Juif doit lier et écouter, parle du dévoilement – legalot = dérouler, dévoiler, révéler. Un dévoilement dans la dissimulation, puisque le nom même de Dieu n’est pas mentionné. Réalisons que l’Apocalypse a la même origine, c’est le Livre de la Révélation, un livre qui comme celui d’Esther, a des sens cachés.
 
Hier, j’écoutais le rav Dynovisz qui, à sa manière si spéciale, donnait à l’occasion de Pourim un message tellement actuel, mettant l’accent sur les « trois personnages » et les « trois couples » : Assuerus et Vashti, Haman et Zeresh, et Mardochée et Esther. Voici quelques aspects de son cours dont je m’inspire. Je passe sur Haman/Zeresh, couple sordide et engeance du mal, où l’on voit d’ailleurs Zeresh comme la femme forte, une Jézabel. Haman est le type du tyran maladif, assoiffé du sang des Juifs.
 
Le modèle Assuérus : intéressé et machiavélique
Assuérus est l’homme du monde par excellence, intéressé, calculateur, mais manipulable. Homme fort du moment, il sera capable de se soumettre au plan d’extermination des Juifs proposé par Haman, puis d’accepter la proposition de la reine Esther de sauver son peuple. Assuérus a t-il eu de la compassion envers le peuple juif ?… Absolument pas, dira le rav. Il voit là son intérêt, qui se rapporte au pouvoir, à une question d’argent. Haman lui propose l’argent et les possessions des Juifs éliminés, tandis que d’un autre côté, Esther lui montrera l’intérêt de garder le peuple juif vivant et actif, parce qu’il apporte la bénédiction à son royaume.

De tout temps, les nations se sont servies des Juifs. Il suffit de lire l’Histoire (entre les lignes). Les rois de France ne sont pas exempts de cette hypocrisie, à la fois de protéger les Juifs pour ce qu’ils rapportent à l’Etat, et de se servir de leur argent, quitte à les supprimer, pour financer par exemple les Croisades.

La Shoah est un autre exemple de l’hypocrisie manifeste des nations, laissant à Hitler les mains libres pour mettre en œuvre son plan d’extermination. La Conférence d’Evian (1938) est la preuve vivante du laisser-faire : aucune nation ne se décide à accepter sur son sol les Juifs allemands dont Hitler veut se débarrasser. Les Alliés avaient l’opportunité de bombarder les rails menant à Auschwitz, pour tenter de stopper l’extermination des Juifs dans les camps de la mort. Rien n’est fait, mais les usines allemandes, elles, sont épargnées.

Par la suite, les nations sauront se dédouaner de cette « complicité ». Certaines nations ont pu profiter de la manne, de l’argent des Juifs d’Europe, des banques suisses riches de l’or nazi prélevé sur six millions de Juifs spoliés.
Les nations, coupables du laisser-faire, voteront par la suite pour un Etat hébreu, et mettront aux postes-clés de leur propre gouvernement, ces Juifs qui savent redorer une économie, et booster les finances… Les nations, la France la première, savent que le monde juif est une élite essentielle pour la bénédiction matérielle de l’Etat. Ainsi, les pouvoirs en place protègent « leurs Juifs », et d’un autre côté n’hésitent pas à critiquer, à conspuer Israël, avec l’idée illusoire de se protéger des menaces islamiques.
 

L’Eglise sur le modèle d’Assuérus ?

Ma réflexion sur Assuérus, dans cette optique, est celle-ci : le modèle Assuérus n’est-il pas le modèle d’un type d’Eglise ?… L’on sait combien l’Eglise, en général, s’est tue face à la Shoah. Grâce à Dieu, il y a eu de belles exceptions, celles de prêtres, de pasteurs, de couvents, de chrétiens anonymes qui ont su écouter leur cœur et ont pris leur responsabilité en protégeant les Juifs. Certains par humanité, d’autres par amour de Sion. Le pasteur allemand Bonhoeffer (assassiné sur l’ordre d’Hitler) dira par exemple : « Celui qui ne crie pas en faveur des Juifs, ne peut louer Dieu ! ».

Aujourd’hui, l’Histoire bégaie, la situation se répète. Nous sommes encore une fois dans un temps où Israël, comme Etat, est l’opprobre des nations, et où sa destruction est programmée, par l’Iran (HAMAN) et par l’Islam (AMALEK). Un temps où le monde et l’Eglise ne prennent pas position. Toutes les œuvres de destruction sont en branle, l’antisémitisme est au plus haut, et sauf de belles exceptions, à l’instar de toutes les œuvres chrétiennes pro-Israël qui représentent une part non négligeable de l’Eglise, la majorité de la Chrétienté se comporte comme Assuérus. Elle cherche son seul intérêt, et ne prend pas position, avec comme seul prétexte : « nous ne faisons pas de politique… après tout, cela ne nous regarde pas… après tout, les Israéliens n’ont-ils pas pris la terre des Palestiniens ?… ».
L’Eglise apostate détourne les yeux ; elle est en fait complice d’Haman, tout en se disant proche des Juifs…
 

Le modèle prophétique

Meguilat EstherLe couple Mardochée-Esther est le modèle prophétique par excellence, nous parlant des derniers temps. Dans un sens eschatologique, l’on peut discerner en ce couple Israël et l’Eglise. Mardochée est à la fois Israël, et l’image du Messie qui gouvernera sur terre.

Esther est celle, qui, à un moment prophétique, possède une place privilégiée et essentielle pour le salut d’Israël, et a fortiori, le salut de l’humanité ; elle symbolise l’Épouse « chrétienne », issue d’Israël.
Mardochée et Esther sont l’exemple incroyable d’un « couple » qui fonctionne, portant ensemble le projet du salut du monde. Mardochée est l’homme qui possède l’initiative, il a le discernement des choses, et il transmet à Esther la vérité, le sens aigu de la responsabilité. Cette Esther-là est l’Eglise des derniers temps qui saisit à la fois le privilège de sa position, capable d’intercéder auprès du Tout-Puissant, et la responsabilité de soutenir Israël, projet de Dieu pour le salut du monde. C’est une prise de risque, c’est un engagement total selon une prise de conscience aiguë des temps derniers, précédant la venue du Mashia’h.
 
Soyons cette Esther, soyons de vrais intercesseurs, soyons de vrais amis d’Israël, pour l’amour de Dieu.
Pourim 2016
 
En ce temps de Pourim, nous voulons avoir une pensée et faire monter des prières pour le peuple belge qui subit à son tour la violence de la barbarie islamique
 



Israël : prenons position !

18 mars 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Drapeau Am Israel Hai Il est temps pour les chrétiens de prendre position. Comme le prophète Elie disait : « Jusqu’à quand boiterez-vous des deux côtés ? » (1 Rois 19:21). Pendant 2000 ans, la Chrétienté a prôné la théologie de remplacement – « l’Eglise a remplacé Israël ». Politiquement, nous voyons aujourd’hui les nations accepter l’idée que la Palestine pourrait remplacer Israël. Les évidences d’une telle aberration, celle de penser que la présence des « Palestiniens » précéderait celle des Juifs, sont criantes, historiques, archéologiques, et bien sûr bibliques… Mais nous sommes dans un temps où il est possible de faire croire n’importe quoi. Comme le disait Abba Eban à l’ONU, si l’on affirmait que la terre est plate parce qu’Israël l’a aplatie, une Résolution pourrait être votée contre Israël.

Les chrétiens aujourd’hui ont l’opportunité de faire entendre leur voix pour dire les choses clairement, comme l’énonce la Bible. Des dizaines de millions de chrétiens dans le monde croient en la vérité de la Parole de Dieu qui contient des centaines de promesses sur la légitimité d’Israël sur sa terre. Alors l’Eglise ne peut-elle pas prendre position une fois pour toutes ?…
 
Nous sommes à l’époque de Pourim. Quel meilleur moment pour affirmer sa foi comme Esther, et montrer à l’ennemi de nos âmes, à tous les Haman ou Amalek, qu’Israël est dans la main de l’Eternel, sur Son coeur, et que nul ne peut y toucher sans encourir la colère divine ?
Se pourrait-il que chaque église et organisation chrétienne qui se dit en faveur d’Israël, adopte une Charte comme ci-dessous, écrite par des chrétiens engagés ?… Ce serait une remarquable expression d’unité, cela influerait sur nos propres gouvernements, et surtout cela nous rendrait crédibles aux yeux de l’Eternel.

Un acte de résistance

RésisterOn connait les « 95 thèses » de Luther. Notre texte concernant Israël n’a pas moins de valeur. Il appartient à chacun de faire acte de résistance. Quand on voit combien les militants de BDS s’activent pour dénigrer l’Etat hébreu, soyons nous-mêmes des résistants, de vrais zélotes spirituels ! Affichons la Déclaration (pdf) ! Agissons…

« Pour l’amour de Sion, je ne me tairai pas… » – Esaïe 62
 
*   *   *   *   *   *
Déclaration selon la Bible

Logo Je suis chrétien...1.       En tant que chrétiens, nous voyons dans la Parole de Dieu -la Bible- la révélation immuable du cœur aimant de Dieu pour rétablir la relation du  monde brisé et troublé avec Lui-même. (Genèse 12:1-3 ; 2 Corinthiens 5:17-19)
 
2.       Nous sommes éternellement reconnaissants au peuple juif pour la Bible hébraïque ayant servi de pierre d’angle à la civilisation occidentale pendant trois millénaires et servant aujourd’hui de fondement moral aux sociétés dans le monde entier. (Ex 20:2-17)
  
3.       Nous croyons que Dieu est souverainement entré dans une relation d’alliance éternelle et inconditionnelle avec le peuple juif et leur a donné une terre où habiter et prospérer en paix et en sécurité. (Genèse 17:7-8 ; Jérémie 31:35-37)
  
4.       Nous reconnaissons à l’égard du peuple juif la signification historique et spirituelle de la terre d’Israël et la cité éternelle de Jérusalem, capitale indivisible d’Israël. (Psaume 137:5-6; Joël 3:20)
  
5.       Nous croyons que l’amour et les plans de Dieu pour Israël n’ont jamais changé, et qu’Il a encore de nombreux Juifs à ramener dans le pays qui est clairement leur héritage biblique, historique, légal et moral. (Jérémie 30:3 ; Amos 9:14-15)
  
6.       Nous reconnaissons que la possession de la terre par Israël, seule vraie démocratie au Moyen-Orient, implique que son gouvernement prenne soin également de tous les citoyens et résidents, juifs et non-juifs de la même manière. (Deutéronome 1:16  et 14:29)
  
7.       Nous reconnaissons le droit des peuples arabes de vivre en prospérité et en sécurité au Moyen-Orient dans leurs pays respectifs, gardant présentes à l’esprit les promesses bibliques de bénédictions faites à leurs ancêtres. (Genèse 17:18-21)
  
8.       Nous sommes profondément reconnaissants que notre Dieu ait toujours été et reste fidèle pour garder Sa Parole, même quand nous, chrétiens et juifs, sommes infidèles (Nombres 23:19 ; 2 Timothée 2:13)
  
9.       Nous sommes affligés pour le peuple juif, ayant dans ce pays un appel divin pour révéler au monde le caractère du vrai Dieu unique, qu’il ait été haï et persécuté tout au long de son histoire, hélas par des chrétiens également. (Psaume 83:1-5)
  
10.   Nous constatons la violence et la haine à l’encontre d’Israël et des Juifs par les dirigeants arabes palestiniens et beaucoup d’autres dans le monde, comme étant l’expression du vieil antisémitisme démoniaque qui perdure. (Esther 3:12-13 et Jean 10:10)
  
11.   Nous croyons que tout effort pour résoudre ce conflit par la solution à deux états qui établirait un Etat palestinien manifestement hostile sur la terre appartenant à Israël, est à la fois contraire à la Bible, et menacerait la sécurité d’Israël. (Psaume 33:10-12)
  
12.   Nous affirmons qu’Israël, comme toute autre nation souveraine, a le droit à l’auto-détermination, et que Jérusalem, capitale éternelle et indivisible de l’Etat d’Israël  devrait être reconnue comme telle par la Communauté internationale. (2Chroniques 6:6 ; Psaume 122:3-9)
  
13.   Nous affirmons le droit inhérent d’Israël à étendre sa souveraineté sur la Judée et la Samarie, le cœur de la nation biblique, spécialement à cause de l’appel incessant de ses ennemis pour l’anéantir. (Genèse 12:6-7 ; Exode:6-8)
  
14.   Nous affirmons le droit à Israël, comme à toutes les autres nations, d’entreprendre quelque action défensive justifiée et nécessaire pour garantir la sécurité, la protection et le bien-être de tous ses citoyens. (Néhémie 4:13-14)
  
15.   Nous approuvons les efforts du gouvernement israélien, qui, même en temps de conflit, va au-devant des Palestiniens, leur apportant une assistance humanitaire variée, en cohérence avec l’appel biblique d’Israël d’être une bénédiction pour tous les peuples et de garantir les pleins droits  et privilèges à ses citoyens arabes israéliens. (Exode 22:21 ; Lévitique 19:34)
 
Pourim 5776 / mars 2016
  
(Déclaration écrite par des chrétiens australiens, et adaptée par le pasteur Gérald Fruhinsholz,
selon un article de Stan Goodenough, traduit par Maïté Choteau. Stan est journaliste, et membre de l’International Christian Zionist Center, basé à Jérusalem)