Archives pour décembre, 2014

Monsieur le Président…

15 décembre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Lettre ouverte au Président
François Hollande


Monsieur le Président,

En tant que Français expatrié vivant en Israël, je me sens honteux en voyant la France poignarder Israël dans le dos, avec la double reconnaissance d’un Etat palestinien, par l’Assemblée nationale et le Sénat.

La question qui est sur toutes les lèvres en Israël, de gauche ou de droite, est celle-ci : « De quoi la France se mêle-t-elle ?… Que diraient les Français si la Knesset faisait une déclaration pour la reconnaissance unilatérale d’une Corse indépendante ?… Ne voyez-vous pas là une aberration, une ingérence inacceptable, de la part de nations européennes, de la France, s’opposant ouvertement à la souveraineté de l’Etat hébreu ?…

La France avait l’opportunité de marquer sa différence et son sens de la justice, en s’alliant notamment avec la position responsable de l’Allemagne. Au lieu de cela, elle suit béatement la position de nations qui sont pour la plupart et par nature anti-démocratiques et antisémites.

Quel message la France fait-elle passer  par cette proclamation intempestive ?… Elle donne un blanc-seing à tous les jeunes Arabes ne cherchant qu’une occasion, à promouvoir le terrorisme en Israël. Chacun sait que les jeunes Palestiniens sont payés par le Hamas pour s’en prendre aux Juifs sur le Mont du temple et provoquer les policiers israéliens.

Je pensais que la France avait une certaine idée du terrorisme, avec l’engagement de notre armée au Mali. Notons que le Mali est à des milliers de kilomètres de la France, tandis que Gaza et le Hamas et les jeunes des villages arabes de Jérusalem, vivent sur le territoire israélien. Les villes du sud d’Israël sont sous le feu direct des roquettes du Hamas, et les Israéliens et nous-mêmes Français expatriés, doivent à présent se méfier de tout Arabe dans la rue, qui pourrait le poignarder avec un couteau, ou l’écraser avec une voiture…


1) Mr le Président, j’affirme que la France, par ses déclarations insensées, se rend responsable avec les autres démocraties européennes, du cycle de violence que nous voyons se perpétrer à Jérusalem, et notamment avec l’assassinat – le mot est faible vu la barbarie avec laquelle ces meurtres ont été commis dans une synagogue de Jérusalem, avec un hachoir de boucher – des quatre rabbins et d’un soldat israélien, un jeune père de famille druze.

 

2) La France par cette décision apporte un soutien indéniable à toutes les organisations  anti-Israël, du genre BDS, Euro-Palestine, etc. Ces organisations sévissent en France, avec une grande violence antisémite (il n’y a pas d’autre mot) dans les commerces, les universités, et dans la rue – on se souvent des événements de juillet dernier, aux cris de « Morts aux Juifs »…

 

3) Les déclarations n’ont aucune chance d’aboutir, et ne contribueront pas à la paix, une paix que les Palestiniens ne désirent pas, pas plus que la reconnaissance d’un Etat juif, que ces déclarations multiples leur permettent d’éviter. Depuis le début, les Arabes ont refusé le moindre accord pour un Etat indépendant… Pour quelle raison ?…  simplement pour ne pas reconnaître un Etat juif. Rappelons-nous le « triple non » qui a été proféré, par la Ligue arabe à Khartoum, en septembre 1967 :  « Non à la reconnaissance d’Israël –  Non à la négociation – Non à la conclusion d’une paix avec lui ». La vraie question qui aurait dû légitimement être posée par les sénateurs et députés français, plus que d’imposer aux forceps un Etat Palestinien, aurait dû être en contrepartie d’exiger de Messieurs Mahmoud Abbas, Ismail Haniyeh et Khaled Mashal, de reconnaître l’Etat d’Israël, et de demander que « la Palestine » soit aussi tolérante avec les non musulmans que ne l’est Israël. La déclaration récente d’un dirigeant du comité central du Fatah, Abbas Zaki (12 mars 2014) est celle-ci :

« Les Israéliens ne sont rien de plus que des outils du mal… selon moi, Allah va les regrouper pour que nous puissions les tuer ».

4) Est-il souhaitable de vouloir imposer au monde un 57e Etat islamique ?… Un Etat qui ne reconnaîtra pas les droits de l’homme, de la femme et des enfants, qui coupera les mains aux voleurs et pendra les homosexuels, qui prône le génocide des Juifs, et justifie l’attaque des Israéliens ?… Rappelons que la charte du Hamas appelle toujours à la destruction d’Israël.Comment peut-on faire la promotion d’un Etat qui veut plus que tout la destruction de son voisin, souhaitant  un « Etat judenrein et christenrein » ?… C’est pourtant cet Etat que la France, pays des droits de l’homme, veut promouvoir.

 

Mr le Président, pensez-vous que cette double déclaration de nos députés et sénateurs évitera à la France les débordements à caractère islamique que toutes les nations européennes connaissent ?… Je dirais non, au contraire. Car le monde musulman méprise tout esprit démocratique, et ces déclarations sont pour eux des aveux de faiblesse. Le terrorisme islamique ne s’en sentira que plus fort, et les Musulmans d’Europe, après avoir érigé toutes leurs mosquées, minarets et centres « culturels » islamiques, dans un 2e temps instaureront une justice parallèle liée à la sharia, déjà mise en place en bien des endroits.

 

En tant que pasteur, je redirai comme je l’ai eu souvent écrit, que la France ne peut être bénie si elle persiste à fustiger Israël, et à la délégitimer aux yeux du monde. La Bible a prouvé sa vérité scripturaire en décrivant, 28 siècles à l’avance, la restauration d’Israël – « une nation créée en un jour » – Esaïe 66 :8. Elle précise en outre que « celui qui bénit Israël est béni, et que celui qui maudit Israël est maudit »– Genèse 12 :3.

Israël a déjà démontré sa volonté de paix en ayant établi une société pluraliste où les Arabes représentent 20% de la population. Israël a largement démontré son souci de la justice – un Arabe est juge à la Cour suprême, et les députés arabes ont toute liberté de parole à la Knesset. Israël a largement démontré sa capacité à créer un Etat fort, à intégrer des migrants par millions, à faire fleurir les déserts et à apporter au monde et à ses voisins arabes le meilleur de la technologie, de la médecine, de l’agriculture… et de la connaissance du vrai Dieu. Il appartient à Israël seul de décider ou non d’un Etat palestinien. C’est son droit le plus strict que personne ne peut forcer.[…]


Pasteur Gérald Fruhinsholz
le 15 déc 2014



La Chrétienté décapitée au Moyen-Orient

1 décembre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Après les Juifs, les chrétiens…

Avant la création de l’État d’Israël, près d’un million de Juifs vivaient dans les pays arabes (Yémen, Irak, Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Tunisie, Syrie, Liban). Plus de 70 % ont émigré vers Israël après la 2ème guerre mondiale. Aujourd’hui, l’écrasante majorité des communautés juives de ces pays n’existent plus. (voir l’excellent site de Noémie Grynberg).

Aujourd’hui, c’est au tour des chrétiens d’être chassés, car l’islam ne supporte aucun « infidèle » selon le Coran … disant qu’il faut les tuer. Les chrétiens étaient un million en 2010, mais comme le souligne le Révérend Canon Andrew White, ils sont aujourd’hui quelques 300.000, contraints de fuir les Islamistes sanguinaires de Daesh.

 

Le vicaire de Bagdad

Canon Andrew White était invité à Jérusalem pour le repas de shabbat chez l’ancien ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon et sa famille. Nous avons pu l’écouter hier dans notre assemblée chrétienne à Jérusalem. Le pasteur Canon Andrew White est le fameux « vicaire de Bagdad ». Il est l’aumônier de  l’église anglicane St George à Bagdad, en Irak, depuis 1998 et il est également le président de la Fondation pour la « Réconciliation au Moyen-Orient ».

Parce que les chrétiens Irakiens fuient les Islamistes de Daesh pour la Jordanie, le pasteur pense fortement émigrer lui aussi en Jordanie pour rester à leur côté et continuer à les aider.

Carte du Monde International

Andrew a un amour spécial pour Israël, et il a passé de longs moments à discuter avec des rabbins sur le Talmud. Comme il le dit, on doit aimer à la fois Israël/le peuple juif et le monde arabe. Il connaît bien la situation désespérée des Arabes chrétiens en Irak. Les quelques 135 personnes travaillant avec lui ont déjà fui vers le nord, dans la province de Ninive où sont réfugiés majoritairement les chrétiens. Le Nord de l’Irak, c’est aussi le territoire des Kurdes et des Peshmergas, qui tentent avec l’énergie du désespoir de contenir la poussée des Islamistes. De même en Syrie à Kobané, 3ème ville kurde de Syrie.

 

Andrew White a appris que les quatre enfants d’un ami chrétien ont été tués d’une balle dans la tête pour avoir refusé de se convertir à l’islam. Il a vu également des enfants assassinés, coupés… verticalement. A côté de cela, il sait qu’à Bagdad, des centaines de femmes musulmanes sont venues à la foi chrétienne.

La croissance du christianisme est un problème majeur dans l’islam. En Afghanistan par exemple, des responsables considèrent la croissance du christianisme comme une menace pour le pays et ont mis en garde le gouvernement.

« Kaboul, 9 sept 2013, Nazir Ahmad Hanafi, un parlementaire afghan, demande que les musulmans qui se convertissent au christianisme soient exécutés, en vertu de la charia, le droit islamique. Il y voit la bonne manière de mettre un terme à la croissance rapide du christianisme parmi les citoyens afghans dans le pays et à l’étranger, rapporte le 9 sept, Vaticane Fides ». (APIC – Un parlementaire demande d’exécuter les musulmans convertis au christianisme)

 

Le tombeau de Jonas dynamité

Ninive – la ville de Jonas

Jonas a révélé l’histoire de Ninive, qui aujourd’hui est associée à la ville de Mossoul, la plus grande ville de l’Irak après Bagdad. Ninive est aussi l’une des 18 provinces d’Irak regroupant 10 régions sur un territoire plus grand qu’Israël. La population de cette province est majoritairement composée d’Arabes sunnites, avec une minorité de Kurdes, de Yézidis et de chrétiens Araméens. Dernièrement, le tombeau du prophète juif Jonas (transformé en mosquée) grâce à qui la ville de Ninive a été épargnée de la destruction, vient d’être dynamité par les Islamistes de Daesh.

 

« … SINON VOUS SEREZ TUÉS »

En juillet dernier, envahissant Mossoul, des voitures de Daesh sont passées dans les quartiers où résident les familles chrétiennes, clamant par haut-parleur : « vous avez le choix de vous convertir, ou de payer l’impôt, ou de partir avant midi, sinon vous serez tués ».

« Ces deux derniers jours, l’inquiétude a grandi lorsque les insurgés sunnites ont commencé à marquer avec des signes distinctifs les maisons des chrétiens (avec un N comme « nazaréen », autrement dit « chrétien » en arabe) et des chiites ». (La Croix)

Les quelques centaines de chrétiens qui restaient à Mossoul sont déjà arrivés pour certains à Qaraqosh, ville majoritairement chrétienne – syrienne-catholique – située à 30km à l’est. Malheureusement, « des familles ont été pillées par les djihadistes au moment où elles passaient le check-point de sortie. Papiers, et même voitures ont été volés dans certains cas. Beaucoup n’ont pu partir qu’avec leurs habits sur le dos ».

Il y a moins d’un siècle, 900 000 Juifs ont également été chassés du Moyen-orient, expulsés et sans le sou. L’histoire se répète.

 

Un monde sans tête

Que fait le monde pour cette terrible situation, ce génocide se déroulant sous ses yeux ?… Aujourd’hui, Il existe 57 Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et nous voyons l’islam gangréner à grande vitesse la civilisation judéo-chrétienne ayant formé l’Occident. Au Moyen-Orient, nous constatons qu’Israël est la seule démocratie assurant une stabilité. Mais que désirent le plus les nations !?… Obliger Israël à créer en son sein un énième Etat islamique où, ni les Juifs ni les chrétiens, n’auront de droit ! L’Occident a perdu la tête.

A l’heure où les frontières du Moyen-Orient se délitent, les Kurdes qui sont quasiment les seuls défenseurs des chrétiens d’Orient, ne méritent-ils pas un Etat que l’Occident leur refuse depuis si longtemps ?… Les Kurdes sont les ancêtres des Mèdes et des Perses, et c’est sur leur territoire que furent exilés les tribus de l’Israël du nord ;  Daniel, le roi Cyrus, la reine Esther… ont vécu là, et de ce lointain exil écrivit le grand prophète Ezéchiel :

« Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, Je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d’Ephraïm, et les tribus d’Israël qui lui sont associées ; Je les joindrai au bois de Juda, et J’en formerai un seul bois, en sorte qu’ils ne soient qu’un dans ma main ».
Eze. 37:19