Archives pour novembre, 2013

Joyeuse fête de ‘Hanoukah !

28 novembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Bonne fête de ‘Hanoukah à tous nos amis juifs d’Israël et d’ailleurs ! 
Cette mega-menorah a été réalisée par un entrepreneur protestant dans son propre atelier, financée par l’organisation hollandaise « Chrétiens pour Israël ».
Nous nous associons à ces amis chrétiens pour bénir Israël en ce temps où les nations s’acharnent à conclure de mauvais accords laissant l’Etat hébreu sur la touche. Comme à Munich, les nations se lavent les mains, ne cherchant que leur propres intérêts, sans savoir qu’ils seront de toute façon victimes de leur propre lâcheté.
 
Klaas Ziljstra est l’auteur de cette menorah/Magen David de 10 mètres de haut, solidement fixée sur une base de 6 tonnes en vue d’affronter les méchants vents du nord – beau symbole démontrant la solidité de l’Etat hébreu capable d’affronter ses pires ennemis.
 
La Bible déclare : « Pourquoi ce tumulte parmi les nations ? Ces vaines pensées parmi les peuples ? Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils et les princes se liguent-ils avec eux contre l’Eternel et contre son Oint ?… Celui qui siège dans les cieux rit, le Seigneur se moque d’eux. Puis Il leur parle dans sa colère, il les épouvante dans sa fureur : c’est Moi qui ai oint mon roi sur SION, ma montagne sainte » – Psaume 2.
 

Le Musée du désert, commémorant l’histoire des Camisards

J’écris cette lettre de la région du Gard qui a vu un déchaînement barbare pendant tout un siècle (de la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685 par le roi louis XIV, jusqu’à la Révolution française de 1789) des « dragonnades » à l’encontre des familles huguenotes. Des centaine de milliers de ces Protestants, l’élite de France, ont dû fuir en hollande, en Allemagne et en Suisse, pour échapper à ces massacres dignes des nazis et des islamistes actuels. Ils étaient pourchassés, torturés, les femmes violées, les têtes des bébés fracassés, les pasteurs envoyés aux galères, simplement parce qu’ils lisaient la Bible du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

J’aime à penser que cet ami Klaas, chrétien hollandais, est issu de la lignée de ces Huguenots des Cévennes qui puisaient leur foi en la Bible, trouvant la force dans le Dieu de Jacob.
 
La fête de ‘Hanoukah, fête que Jésus a lui-même fêté (Jean 10:22), symbolise également ce combat, contre les Grecs (IIe siècle av JC). Elle célèbre la victoire militaire des Maccabées, et symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l’assimilation, et notamment à l’interdiction de la circoncision. Un sujet bien actuel…
Les « Chrétiens pour Israël » hollandais ont déjà pensé à déplacer cette énorme ménorah devant le Parlement européen pour protester contre d’éventuelles « réformes » anti-juives…
 
‘Hag ‘hanoukah samea’h !


Tags: , , , , ,

Zvi Givati, un homme de coeur

21 novembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Le général Zvi Givati n’est plus parmi nous, il a rejoint son épouse bien-aimée, Esther, et son cher fils mort trop jeune… Nous le regretterons beaucoup, car il a été un réel pont entre Israël et les chrétiens, particulièrement les Evangéliques, ayant consacré sa longue retraite à l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem (ICEJ). Parlant le français aussi bien que l’anglais, il était pour nous, qui représentions à cette époque l’ACIJ – Ambassade Chrétienne de Jérusalem -France, un vrai ambassadeur d’Israël pour les chrétiens sionistes que nous étions devenus, dans les années 90.


Zvi a été pour nous le premier visage d’Israël, quand nous nous sommes engagés dans l’aventure « sioniste » au travers de l’ambassade chrétienne organisant notamment des voyages et des conférences en Eretz. Il incarnait l’Israélien au visage avenant mais secret (image du sabra/la figue de barbarie, piquant au dehors et tendre au dedans !) ; il m’impressionnait beaucoup, mais avait un tel grand coeur que le contact passait immédiatement. Il savait faire aimer Israël et transmettre l’amour de Sion.


Voici également le témoignage de Suzanne Fauvel – Jean  son mari, fut président de la branche française de l’ACIJ :
« C’est à Strasbourg que nous avons accueilli Zvi Givati durant les années 80. Il était responsable des  »Bonds d’Israël » (un organisme de placements de fonds en Israël) ; nous l’avions connu avec son épouse Esther, après avoir encouragé les tous premiers débuts du groupe  »La Branche d’Amandier à Jérusalem » qui devint l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem. En France, Zvi a cherché tout naturellement le contact avec des chrétiens dont nous étions. Une petite étape en Alsace et les voilà repartis à Jérusalem ; Zvi était déterminé à donner son énergie extraordinaire comme liaison entre Juifs et chrétiens du monde entier réunis autour de l’Ambassade Chrétienne.

Jamais, nous n’oublierons les soirées de ses tournées où il revenait volontiers en France épauler le Pasteur Roger Brunet, à l’époque président de la branche française. 

Son humour nous faisait rire aux larmes, et sa pertinence ont réussi à toucher beaucoup de coeurs. Comment ne pas avoir de respect devant un général de police, qu’il était jusqu’au bout des ongles !

L’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem

Les innombrables oeuvres justes et excellentes les suivront. Prions afin que d’autres valeureux hommes et femmes de leur trempe se lèvent rapidement ! »


C’est vrai, si nous sommes heureux qu’il ait retrouvé les siens, nous sommes tristes du départ de Zvi. Nous avons tant besoin, alors qu’Israël subit plus que jamais l’opprobre des nations, d’hommes et de femmes au coeur droit et valeureux, qui combattent le bon combat – Juifs et chrétiens réunis.

Je crois fermement que nous sommes dans ce temps où « les princes des peuples se réunissent au peuple du D.ieu d’Abraham » (Psaume 47) !


Gérald & Sophie



Tags: , , ,

Le terrorisme continue en Israël

17 novembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Soldats israéliens assassinés

 Eden Attias, soldat israélien de 18 ans habitant Nazareth Illit, venait de commencer son service militaire. Un Palestinien de 16 ans, de Jénine, le poignarda dans le cou alors qu’il dormait dans le bus. C’était le 14 novembre à la station de bus d’Afula, au nord du pays, alors que Eden se rendait à sa base militaire. Il a été  transféré à l’hôpital le plus proche ; il a reçu les soins médicaux mais a succombé à ses blessures.


Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a officiellement invité le président François Hollande à visiter la bande de Gaza, « pour constater de visu la tragédie et la souffrance de ses habitants, » selon le site informatif israélien Walla

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a loué cet acte terroriste sur son compte facebook :« Félicitations au héro palestinien qui a tué un soldat israélien à Afula ce matin. C’est un acte héroïque qui montre que l’oppression n’empêchera pas nos hommes de commettre des actes de Jihad ». Pas étonnant pour une organisation qui ne reconnaît pas Israël et qui a choisi à maintes reprises la voie de la terreur et des attentats-terroristes (Source : Armée de Défense d’Israël).

« Le jeune Eden Attias a été poignardé par un arabo-musulman dans la nuque puis dans le cou, alors qu’il était assoupi dans un bus. Cet arabe de 16 ans est le produit de l’idéologie palestinienne qui n’est basée que sur la haine et le gout du sang. Ce « peuple » factice crée en 1967 et dirigé par l’egyptien Arafat bénéficie d’un traitement médiatique particulièrement intense et soutenu. Il représente la cause arabe par excellence et reçoit des millions d’euros tous les jours, ceci depuis le choc pétrolier de 1973 où les pays arabes ont perdu la guerre contre Israel. Une lâche offensive, mené à 10 contre 1 en plein jour de jeûne pour les juifs, lâcheté typique de la mentalité qui a animé l’assassin d’Eden frappé dans le dos pendant son sommeil » (tiré de l’article de Aaron Wiezmann et Axel Rehouv’ pour Europe-Israel.org).


… et l’hypocrisie des nations continue de sévir

Les négociations pour la paix dans le conflit arabo-israélien se poursuivent… quand les attentats continuent. Ces deux derniers mois les attaques contres les soldats se sont multipliées. Le Premier ministre Netanyahou s’est adressé à la Knesset concernant l’attaque de Eden, affirmant que « l’incitation à la haine de l’Autorité palestinienne et dans leurs écoles devait cesser ». En attendant….les négociations de « paix » avec les palestiniens se poursuivent avec la pression constante des Etats-Unis et de l’Europe. L’Autorité palestinienne ne change pas, elle incite toujours les enfants palestiniens dans les écoles à tuer et à se faire tuer pour devenir des martyrs.

De même, alors que le Conseil de sécurité de l’ONU – le groupe dit P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l’Allemagne) – se réunit à Genève pour trouver un accord avec l’Iran, sur la question nucléaire…  l’Iran produit une vidéo sur une simulation d’attaque iranienne sur Tel-Aviv, et la destruction d’Israël.

La maman d’Eden devant le cercueil de son fils



Qui prie et soutient Israël ?…

Lorsque Josué se trouva devant la forteresse de Jericho, il rencontra l’Ange de l’Eternel, le ramat Kal, le commandant en chef de l’armée céleste. C’est Lui qui combat pour Israël. Prions-Le de délivrer Israël de tous les lions qui veulent le déchirer.


« Je suis au milieu de bêtes féroces. Ils sont comme des lions qui dévorent.
Leurs dents sont comme des lances et des flèches, leur langue est aussi coupante qu’une épée.
Ô Dieu, Tu es grand, tu dépasses le ciel, ta gloire brille sur toute la terre !
Ils ont tendu un filet… Ils ont creusé un trou…  et ils y sont tombés » – Psaume 57.


Amen ve’amen.

Que le Dieu de toute éternité console cette maman et sa famille de la perte
de son fils lâchement assassiné.



Tags: , ,

Rabin et les Accords d’Oslo

8 novembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Le 4 novembre, en plus d’être le jour de ma naissance, est celui de l’anniversaire de la mort de Yitzhak Rabin, assassiné à Tel-Aviv le 4 novembre 1995. Héros de la guerre des Six-jours, Rabin est une des grandes figures emblématiques d’Israël. Sa mort tragique a été un cataclysme pour le pays, divisant profondément la société israélienne.
 

« Après une carrière dans l’armée israélienne au sein de laquelle il atteignit le grade de général, il se lança dans la carrière politique. Il devint le cinquième Premier ministre d’Israël de 1974 à 1977 puis à nouveau de 1992 jusqu’à son assassinat par un extrémiste juif en 1995. Il reçut le prix Nobel de la paix en 1994, notamment pour son rôle actif dans la signature des accords d’Oslo en 1993 » (wikipedia).


La mort de Rabin recèle encore de nombreux mystères, qui pourraient être reliée notamment aux fameux Accords d’Oslo : il semble que Rabin voulait annuler les Accords d’Oslo (1). Juste après la fameuse signature orchestrée par le président Bill Clinton, eurent lieu les nombreux attentats kamikazes, désastreux pour Israël ; ils furent suivis par la terrible 2e Intifada en 2000, et le drame de l’évacuation du Goush Katif. Yasser Arafat, ayant reçu le Prix Nobel de la paix, pratiquait le double langage – devant les caméras des médias internationales, il condamnait les attentats en anglais, et en même temps en arabe, il glorifiait l’action des kamikazes, accordant les indemnités aux familles des « martyrs ».


Israël a payé le prix fort de ces Accords norvégiens. Il est à noter d’ailleurs que la Norvège entretient avec Israël des relations exécrables :

– En mars 2007, la Norvège normalise ses relations avec les Palestiniens,

Evangéliques norvégiens à la Marche de Jérusalem en 2013

– La Norvège reste seul pays où les habitants ont exigé une grève quasi-générale lors du soi-disant massacre de Gaza en 2009,- En juin 2010, la Norvège exige une enquête internationale sur « l’abordage meurtrier par Israël » de la flottille turque vers Gaza,

– En oct 2010, la  Norvège interdit des exercices de sous-marins israéliens construits en Allemagne,

– En fév 2008, la Norvège demande à l’Ambassade Israélienne de déménager, car dit-elle, elle perturbe les riverains, craignant pour leur sécurité.

– En juillet 2011, le ministre norvégien des Affaires étrangères estime que la candidature de la Palestine aux Nations unies est « tout à fait légitime ».

Heureusement, les chrétiens norvégiens sont fidèles, et savent démontrer leur amour !


Un pacte de mort

Rabin avait sans doute pressenti que les Accords d’Oslo ne pourraient amener la paix, mais tout au contraire enflammer la région et conduire à une impasse. La Bible a quelque chose à dire à ce sujet – D.ieu s’adresse aux « moqueurs » : « Ecoutez donc la parole de l’Eternel, moqueurs, vous qui prétendez dominer sur le peuple de Jérusalem ! Vous dites : Nous avons fait une alliance avec la mort, nous avons fait un pacte avec le séjour des morts ; Quand le fléau débordé passera, il ne nous atteindra pas, car nous avons la fausseté pour refuge et le mensonge pour abri » – Esaïe 28:15. La réponse divine ne se fera pas attendre : « Votre alliance de mort sera brisée… et Il vous écrasera » (v.18).

Dalia Rabin

Voilà ce que le monde doit comprendre : ni la terre et des frontières sûres, ni un Etat juif, ni une Jérusalem indivisible, ne sont négociables. Les dites « négociations » ne marcheront pas plus aujourd’hui qu’hier. Les détracteurs d’Israël (pas forcément tous des non-juifs) pratiquent le mensonge et la tromperie. Ceux qui prétendent vouloir la paix dans ce conflit et ne voient que leur propre intérêt, méprisent Israël et le Dieu de Jacob.



La Bible appelle « les moqueurs » ceux qui méprisent le peuple juif. D.ieu dit, selon le prophète Esaïe : « J’ai mis pour fondement en SION une pierre de fondement », une pierre angulaire que le monde ne peut pas soulever. Le prophète Zacharie ajoutera : « Jérusalem sera une pierre pesante pour tous les peuples, et ceux qui la soulèveront seront meurtris » (Zacharie 12).


Exit les Accords d’Oslo… et toutes négociations qui n’apportent à Israël qu’humiliation et violence.


(1) C’est Dalia, la fille de Rabin, qui écrivit en oct 2010, dans un journal israélien, que son père envisageait l’arrêt du processus d’Oslo, « en raison du terrorisme qui gagnait les rues, et parce qu’il discernait que Yasser Arafat ne tiendrait pas ses promesses ». Elle ajouta que son père était « quelqu’un pour qui la sécurité du pays était sacro-sainte et passait avant tout ». 



*   *   *   *   *

Oslo, c’était il y a 20 ans, et c’est bien fini


le 13 octobre 2013

France-Israël Marseille – Alliance général Koenig
 

Le 13 septembre 1993 Yasser Arafat et Yitzhak Rabin signaient la « Déclaration de principes » qui devait mettre un terme au conflit israélo-palestinien grâce à un processus d’échange  «la Terre contre la Paix.»

Sept ans plus tard éclatait l’Intifada al-Aqsa, une immense vague terroriste annoncée et initiée par Arafat, à qui l’on avait pourtant proposé ce qu’il était censé souhaiter. Ainsi Bill Clinton écrivait dans Le Monde du 5 janvier 2002 : « Il nous faut dire aux musulmans en colère une chose qu’apparemment ils ignorent : en décembre 2000, les États-Unis ont proposé un accord qui, dans les termes les plus définitifs, instaurait un État palestinien (Cisjordanie et Gaza) et garantissait la protection des intérêts palestiniens et musulmans à Jérusalem et sur le mont du Temple. Israël avait accepté ce plan, mais l’OLP a dit non ».

 

Arafat avait claironné partout qu’Oslo n’était qu’une paix « d’Houddaybya », une référence religieuse enjoignant de vaincre l’ennemi en violant les accords passés avec lui.

C’est ainsi que le proche d’Arafat, Fayçal Husseini, expliquait en 2001: « Quand nous demandons à toutes les forces et factions palestiniennes de considérer les Accords d’Oslo et autres accords comme de simples étapes ou des buts à court terme, cela signifie que nous tendons une embuscade aux Israéliens et que nous les trompons ». Il poursuivait : « … notre but suprême est [toujours] la libération de toute la Palestine historique de la Rivière [du Jourdain] à la Mer [Méditerranée], même si cela signifie que le conflit durera pendant encore mille ans ou pendant beaucoup de générations… La Palestine est en entier une terre arabe, la terre de la nation arabe, une terre que personne ne peut vendre ou acheter… ».

En un mot, les Palestiniens ne voulaient pas tant d’un État qu’ils n’avaient jamais demandé à l’Égypte ni à la Jordanie, que  la destruction du pouvoir juif.

Mahmoud Abbas était alors en désaccord avec son chef, non sur les objectifs, non sur le statut moral des attentats contre les civils, mais sur l’opportunité tactique de la violence. Quand Olmert lui a offert un État en 2008, dans une configuration encore plus favorable que l’offre de Clinton, il s’est bien gardé d’accepter. Condolezza Rice a fait le récit de cet épisode. A l’arrivée d’Obama, Abbas a multiplié les pré-conditions à sa participation à des négociations. Il ne voulait pas d’un État négocié qui mettrait un terme définitif à toute revendication ultérieure, et qui accessoirement pourrait lui coûter la vie comme feu Anouar Sadate.

John Kerry, l’actuel secrétaire d’État d’Obama est parvenu à le rasseoir à la table des négociations depuis le mois d’août, en cédant à ses conditions  préalables léonines (NdR : en droit, la clause léonine est une clause qui attribue à un co-contractant des droits absolument disproportionnés par rapport à ses obligations), comme si quelqu’un désireux d’aboutir à la paix devait être payé pour négocier. D’ailleurs il refuse toujours tout entretien direct avec Netanyahou.

 

Aujourd’hui, l’opinion israélienne et vraisemblablement son leadership, semblent avoir tiré les leçons de la grande embuscade d’Oslo. Israël a appris à comprendre les motifs et les méthodes de son inflexible adversaire. Oslo c’est fini. La formule associant coexistence, coopération et séparation est encore à trouver. Mais elle le sera avec le temps.


J-P B



Tags: , , ,