Archives pour mars, 2013

« Je suis vivant… mais j’ai trop mal »

19 mars 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Ce sont les mots de Aaron Bryan Bijaoui, 16 ans, de l’école Ozar Hatorah : « Je suis vivant…. dit-il, son regard dans le vague, mais les autres ne sont plus là, et j’ai trop de mal à le supporter ».

Le matin du 19 mars 2012 à Toulouse, Aaron, comme à son habitude, accueille les plus jeunes élèves à l’école Ozar Hatorah. Ce matin-là, il voit Jonathan Sandler et ses fils, Gabriel et Arié arriver ; il est avec Myriam, 7 ans, la fille du directeur, à l’entrée de l’école. Mais ce matin-là, il a surtout fait face à l’innommable – Bryan est gravement blessé par balle.

La vie d’Aaron a définitivement changé. Sa mère dit qu’il ne rit plus comme avant ; il a vécu en direct l’horreur de l’école Ozar Hatorah. Il n’oubliera jamais les visages des enfants tués sous ses yeux, tout comme celui de Jonathan Sandler…


De même, nous ne voulons pas oublier… les victimes d’Itamar. La tuerie d’Itamar, c’est également le fait de fous islamistes, le 11 mars 2011, qui poignardèrent cinq membres d’une même famille, le père, la mère et trois de leurs enfants, le dernier à peine âgé de trois mois – ils vivaient à Itamar, une implantation israélienne, près de Schekhem (Naplouse).



« Pour plus de lumière »

C’est le titre du livre des Commentaires sur les Parachioth, par le Rav Jonathan Sandler (Editeur Kountrass). Avec ce livre, Jonathan nous emmène en voyage, au fil desParachioth – le passage biblique de la semaine – des fêtes, d’un bout à l’autre de l’année juive. En mettant en lumière, à chaque étape, leur signification et leur enseignement pour nous aujourd’hui, en ce 21 ème siècle si troublé, si tumultueux.

« Le jeune enseignant se consacrait à transmettre la pensée juive et faire le don, à l’élève et à son lecteur, de la capacité à se bâtir du sens à sa vie. Il fait, à travers ce livre entendre et rayonner sa voix. Et c’est bien dans cette perspective qu’Eva Sandler, l’épouse de Jonathan, a choisi comme titre à cet ouvrage « Pour plus de lumière ». »


‘Am Israël ‘hai !

C’était le 1er nov 2012, Binyamin Netanyahou était venu en France à Toulouse, pour être avec Eva Sandler, les parents de la petite Myriam Monsenego, et la communauté juive de Toulouse. Le Président François Hollande était venu également, suite aux évènements tragiques de Toulouse qui concernent la France, promettant de protéger les Juifs. Mais personne n’ignore que, de toute façon, ces menaces de la part d’un Islam extrémiste, iront en empirant, et que les Juifs, un jour ou l’autre, auront un choix à faire : ou bien subir l’opprobre en diaspora ou bien vivre libre en Israël.


Le chef de l’Etat hébreu Binyamin Netanyahou a parfaitement illustré cette pensée, en terminant son discours par ces mots : ‘AM ISRAEL ‘HAI – le peuple d’Israël vivra – il chantera même ces paroles, reprises par l’assemblée enthousiaste.

Oui, il arrivera le temps où D.ieu ôtera l’opprobre des nations (Ezéchiel 36:15) et fera cesser les insultes et l’ignominie. Oui, Israël vivra, ayant un rôle déterminant de salut pour l’humanité, et ce rôle est à jouer dans le pays que D.ieu a donné à Son peuple, Eretz-Israël. Le prophète Esaïe (ch 60) avait entrevu ces évènements, de loin. Ils sont devant nous.

« Lève-toi (Jérusalem), sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l’Eternel se lève sur toi.
Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples ; Mais sur toi, l’Eternel se lève, sur toi sa gloire apparaît.
Des nations marchent à ta lumière, 
et des rois à la clarté de tes rayons.
Porte tes yeux alentour, et regarde : tous ils s’assemblent, ils viennent vers toi ; 
tes fils arrivent de loin, et tes filles sont portées sur les bras.
Tu tressailliras alors et tu te réjouiras, et ton cœur bondira et se dilatera,
quand les richesses de la mer se tourneront vers toi, quand les trésors des nations viendront à toi. »


Tags: , , , ,

« Estoy vivo… pero me cuesta mucho »

19 de marzo de 2013
Pastor Gérald Fruhinsholz


Estas son las palabras de Aaron Bryan Bijaoui, de 16 años, de la escuela Ozar Hatorah : « Estoy vivo… dijo, con una mirada ausente, pero los demás ya no están aquí, y me cuesta mucho soportarlo ».

La mañana del 19 de marzo  de 2012 en Toulouse, como de costumbre, Aarón recibe a los alumnos más jóvenes en la escuela Ozar Hatorah. Aquella mañana, ve llegar a Jonathan Sandler y a sus hijos, Gabriel y Arié; está con Myriam, de 7 años, la hija del director, en la entrada de la escuela. Pero aquella mañana, tuvo que enfrentarse a lo más espantoso – Una bala hiere de gravedad a Bryan.

La vida de Aarón cambió totalmente. Su madre dice que ya no se ríe como antes ; vivió de primera mano el horror de la escuela Ozar Hatorah. Nunca podrá olvidar los rostros de los niños asesinados que vio de sus propios ojos, ni tampoco el rostro de Jonathan Sandler…


Tampoco queremos olvidar… a las víctimas de Itamar. La Matanza de Itamar, es también obra de islamistas locos, el 11 de marzo de 2011, apuñalan a los cinco miembros de una familia, el padre, la madre y tres de sus hijos, el último con apenas tres meses de edad – vivían en Itamar, una implantación israelí, cerca de Schekhem (Naplouse).

 

« Para más luz « 

 Este es el título del libro que redactó el Rabino Jonathan Sendler sobre los Comentarios de los Parachioth, (Editorial Kountrass). Con este libro, Jonathan nos conduce a través de los Parachioth – el pasaje bíblico de la semana – por las fiestas que se celebran a lo largo del año judío. Pone en evidencia, cada etapa y la enseñanza que tienen en la actualidad, en este siglo XXI tan atormentado, y tan confuso.

« El joven profesor se dedicaba a transmitir el pensamiento judío y así poder ofrecer al alumno y a su lector, la capacidad de poder construir un sentido a su vida. Con este libro, deja que su voz se oiga y que irradie. Y dentro de esta perspectiva, Eva Sandler, la esposa de Jonathan quiso ponerle al libro el título: « Para más luz « . »

 

‘Am Israël ‘hai !

Era el 1 de noviembre de 2012, Binyamin Netanyahu había llegado a Toulouse en Francia, para estar con Eva Sandler, con los padres de la pequeña Myriam Monsenego, y con la comunidad judía de Toulouse. El Presidente François Hollande también acudió, después de los trágicos acontecimientos de Toulouse que afectan a Francia, y prometió que protegería a los judíos. Pero nadie puede ignorar de todas formas, que estas amenazas procedentes de un islam extremista irán cada vez a más, y que los judíos deberán elegir tarde o temprano : entre padecer el oprobio en la diaspora o bien vivir libres en Israel.

 

El jefe del estado hebreo Binyamin Netanyahu ilustró de manera perfecta este pensamiento, al acabar su discurso con las siguientes palabras : ‘AM ISRAEL ‘HAIel pueblo de Israel vivirá – incluso cantó estas palabras, coreadas por el entusiamo de la asamblea.

Sí, llegará el tiempo en que D.ios quitará el oprobio de las naciones (Ezequiel 36:15) y pondrá fin a los insultos y a la ignonimia. Sí, Israel vivirá, tiene un papel determinante de salvación para la humanidad, y este papel tendrá lugar en el país que D.ios dio a Su pueblo, Eretz-Israel. El profeta Isaías (cap. 60) había vislumbrado estos acontecimientos, desde lejos. Ahora, están ante nosotros.


«  Levántate (Jerusalén), resplandece, porque ha llegado tu luz Y la gloria del Señor ha amanecido sobre ti. Porque tinieblas cubrirán la tierra Y densa oscuridad los pueblos. Pero sobre ti amanecerá el Señor, Y sobre ti aparecerá Su gloria. Y acudirán las naciones a tu luz, Y los reyes al resplandor de tu amanecer. Levanta tus ojos en derredor y mira: Todos se reúnen, vienen a ti. Tus hijos vendrán de lejos, Y tus hijas serán llevadas en brazos. Entonces lo verás y resplandecerás, Y se estremecerá y se regocijará tu corazón, Porque vendrá sobre ti la abundancia del mar, Las riquezas de las naciones vendrán a ti. »


Traducción :Esther KWIK



Pour le 65e anniv’ d’Israël

13 mars 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Bientôt, Israël fêtera son 65e anniversaire ! La cérémonie, Yom Ha’atsma’out, jour de l’Indépendance, aura lieu le 5 lyyar 5773, c’est à dire le 15 avril 2013.
65 ans… mais Israël ne prend pas sa retraite ! La nation est toujours jeune et dynamique…, au grand dam de beaucoup qui aimeraient voir disparaître Israël qui a le toupet de résister à toutes les pressions, et notamment de faire de Jérusalem sa capitale.
 
En effet, le monde n’est toujours pas décidé de faire de Jérusalem, la capitale Israël ! Alors que le Congrès avait donné un « oui » pour déménager l’Ambassade américaine à Jérusalem, le président Obama ne viendra pas pour faire ce déménagement, mais peut-être bien pour tenter de contraindre le nouveau gouvernement… à brader la Judée-Samarie. De la même façon, l’Europe et la France en tête, ne reconnaissent pas Jérusalem comme « capitale d’Israël ». Notre petite-fille Déborah est née à Jérusalem et, selon les papiers du Consulat français, elle n’est pas née en Israël… elle est née à « Jérusalem – Jérusalem » !
 
Ô combien la Bible est actuelle, qui avait prédit ces choses : « Ainsi parle l’Eternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre… : Voici, Je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour (les nations arabes)… En ce jour-là, Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples (les nations en général) ; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris ; et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle » – Zacharie 12

Délégitimation et diabolisation d’Israël

Ne pas reconnaître Jérusalem équivaut à ne pas reconnaître l’Etat hébreu. C’est ce à quoi s’emploient le monde, les médias, les ONG qui s’indignent concernant Israël, et qui restent muettes quand il s’agit d’autres pays en proie à la sharia. Cette diabolisation est une vraie incitation pour les détracteurs d’Israël. C’est ainsi qu’en France, suite aux attentats de Toulouse, le titre du Rapport sur l’Antisémitisme en France en 2012 est celui-ci : « Une année de violences sans précédent contre les Juifs de France ». Et nous voyons dans toutes les nations combien la diabolisation d’Israël est un ferment de troubles, encourageant l’antisémitisme.
 

Théologie/idéologie de remplacement

La théologie de remplacement qui faisait (et fait encore) force dans le milieu chrétien – l’Eglise remplaçant Israël – se trouve aujourd’hui transposée sur la terre d’Israël – Israël remplacé par la Palestine – comme une idéologie toute aussi pernicieuse. Nous ne sommes plus dans un conflit territorial, mais idéologique et religieux.

Voilà ce que disait Binyamin Netanyahou à la suite de l’opération « colonne de nuée » : « Nous nous sommes retirés de zones que nous avions conquises lors de la guerre des Six jours ; nous nous sommes retirés de la Bande de Gaza et pourtant, ils ont continué de tirer leurs missiles sur notre territoire… Il faut donc expliquer que la racine de ce conflit n’est pas territorial. Nous devons sans cesse répéter et répéter que la racine de ce conflit, c’est l’existence même de l’Etat d’Israël, c’est leur refus de reconnaître l’Etat d’Israël dans ses frontières, quelles qu’elles soient ».

 

Aux amis d’agir…

A la prière pour défendre et soutenir Israël, on doit ajouter l’action, et même la poésie : Suzanne Fauvel, femme de pasteur et collaboratrice à France-Israël Dijon, avait eu l’idée l’an dernier, d’offrir des centaines de roses à l’Ambassade d’Israël à Paris, pour honorer l’Etat hébreu. Aujourd’hui, elle a une nouvelle idée : envoyer des cartes postales. Suivez ses directives ci-dessous.

‘Hag Pessa’h samea’h


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

A tous les amoureux d’Israël en France !… 


Le printemps arrive et la nature s’y prépare et déjà certaines fleurs pointent leurs têtes fragiles ! Alors que  des vents adverses et des tempêtes se préparent dans le proche futur à l’égard d’Israël ; relevons nos têtes, continuons d’intercéder. Préparons nous aussi à quelques gestes d’affection, d’amour très forts et manifestes pour les équipes qui travaillent à l’Ambassade d’Israël de Paris par exemple.

Il est temps de faire pour ceux qui représentent Israël en France un nouveau geste amical, fraternel, un geste d’amour ; appelez-le comme vous le voulez mais faites-le ! Le monde entier a fêté la St Valentin, pourquoi ne pas exprimer notre amour pour Israël, Jérusalem ?… Cette fois-ci cela ne vous coûtera pas grand-chose ; même les plus démunis trouveront le moyen d’accomplir ce geste ! C’est une opération  » cartes postales  » à l’occasion du 65 ème anniversaire de :

 

 La proclamation de l’Etat d’Israël

 

Dès maintenant vous pouvez :

1      Achetez une jolie carte postale de votre région, ville ou village ainsi qu’un joli timbre poste. Veillez à ce que le nom de votre région, ville ou village y soit bien lisiblement mentionné.

2     Ecrivez un message très court par exemple : «  J’aime Israël et je le dis »,   « Joyeux anniversaire, Israël », Fête du jour de l’indépendance. Ou « Des français qui vous respectent et qui prient pour vous ! » ou, « Évocation du retour du Peuple juif sur sa terre », « Jérusalem ville de la paix » etc…ou simplement un sceau de David !

3      Ne pas utiliser d’enveloppe, c’est trop fastidieux à dépouiller… à l’emplacement réservé pour l’adresse il faut uniquement indiquer l’adresse de l’Ambassade, aucun destinataire.

Donc uniquement : «  3 rue Rabelais  –  75008 Paris »

Ne mentionner aucun nom de membre de  l’Ambassade d’Israël de Paris.

Pourquoi ? : Trop de courriers sont détournés de leur destination dès qu’il y a des mentions plus  précises.

4     Signez de votre nom lisiblement ; si vous le souhaitez, ajoutez votre adresse. Sentez vous libre ; que les pasteurs et responsables de communauté mentionnent leur titre.


Faites connaître cette opération autour de vous !!!

Grâce à vous et vos proches, nous espérons plusieurs milliers de cartes. Les détracteurs d’Israël de France découvriront à leur plus grande surprise qu’en France, il y a bien de vrais amis d’Israël; mais c’est à vous de faire passer le message et faire la différence !

Merci d’avance pour votre disponibilité ; si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter. Tél : 06.15.38.62.40 (Laisser un message précis).


Bien sincèrement vôtre,
Suzanne FAUVEL
suzannefauvel@gmail.com



Tags: , , , , , ,

Por el 65 aniversario de Israel

13 de marzo de 2013
Pastor Gerald Fruhinsholz


¡Israel festejará pronto su 65 aniversario! La ceremonia, Yom Ha’atsma’out, día de la Independencia, tendrá lugar el 5 lyyar 5773, es decir el 15 de abril de 2013.

65 años… ¡pero Israel no se jubila ! La nación sigue siendo joven y dinámica…, muy a pesar de muchos que quisieran que Israel desapareciera, ese pais que tiene la osadía de resistir a todas las presiones y que además se atreve a hacer de Jerusalén su capital.

En efecto, ¡el mundo no siempre está dispuesto a aceptar que Jerusalén sea la capital de Israel ! Y mientras el Congreso dió un « si » para trasladar la Embajada americana a Jerusalén, el presidente Obama fijo que no vendrá para realizar esa mudanza, sino tal vez para forzar al nuevo gobierno… a que venda Judea-Samaria a precio de saldo. La misma postura tiene Europa y Francia en cabeza, que no reconocen Jerusalén como « capital de Israel ». Nuestra nieta Déborah nació en Jerusalén y, según los papeles de Consulado de Francia, no nació en Israel…nació en « Jerusalén – Jerusalén » !

 

¡Que actual es la Biblia cuando predecía estas cosas : « El señor que extiende los cielos, pone los cimientos de la tierra…declara: He aquí, yo haré de Jerusalén una copa de vértigo para todos los pueblos de alrededor (las naciones árabes) Y sucederá aquel día que haré de Jerusalén una piedra pesada para todos los pueblos (las naciones en general); todos los que la levanten serán severamente desgarrados. Y contra ella se congregarán todas las naciones de la tierra.  » – Zacarías 12

 

Deslegitimación y diabolización de Israel

No reconocer Jerusalén equivale a no reconocer al Estado hebreo. Es a lo que se dedica el mundo, los medios de comunicación, las ONGs que se indignan por todo lo que atañe a Israel, y que permanecen mudas cuando se trata de otros países donde aplican la sharia. Esta diabolización es una verdadera incitación para los detractores de Israel. Después de los atentados de Toulouse, así aparece encabezado el  Informe acerca del Antisemitismo en Francia en 2012 : «Un año de violencia sin precedentes contra los judíos de Francia ». Vemos como en todas las naciones, la diabolización de Israel es un caldo de cultivo que estimula el antisemitismo.

 

Teología/ideología de sustitución

La teología de la sustitución que seguía (y que aún sigue) vigente en el mundo cristiano –  según la cual la Iglesia sustituye a Israel – se está trasladando a Israel- Israel sustituida por Palestina – como una ideología igualmente dañina. Ya no nos situamos en un conflicto territorial sino en un conflicto idéologico y religioso.

Esto es lo que decía Binyamin Netanyahu después de la operación « columna de nube » : « Nos hemos retirado de zonas que habíamos conquistado durante la guerra de los Seis días ; nos hemos retirado de la Franja de Gaza y sin embargo, siguieron enviando misiles sobre nuestro territorio… Hay que explicar, por lo tanto, que la raíz de este conflicto no es territorial. Debemos repetir hasta la saciedad que la raíz de este conflicto, reside en la propia existencia del Estado de Israel, es su rechazo a reconocer el Estado de Israel dentro de sus fronteras, sean la que sean « .


‘Hag Pessa’h samea’h


Traducción :Esther KWIK