Archives pour août, 2012

AMIT, une école à vivre

28 août 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Nous avons eu le privilège de visiter, avec Judith Schwed-Lion, la jeune et talentueuse (francophone) sous-directrice générale d’AMIT, accompagnés d’amis d’Israël et de France, le « village d’enfants AMIT » à Petah Tiqva, à 10 km de Tel-Aviv. Petah Tiqva (porte d’espérance) était la première colonie agricole en Palestine ottomane, fondée en 1878 par les pionniers juifs.

Alors que rien n’existait dans la région avant la création d’Israël, le village AMIT à Petah Tiqva représente une véritable oasis au milieu d’une grande zone urbaine, et d’une certaine manière une vraie « porte d’espérance » pour de nombreux jeunes n’ayant plus d’espoir, issus de familles brisées ou d’enfance difficile, et ayant une grande difficulté d’intégration.


AMIT, une œuvre d’éducation et d’intégration

AMIT est l’exemple de projet d’intégration conçu par des initiatives privées, comme il en existe beaucoup en Israël. C’est en 1925, qu’une femme de foi juive polonaise/américaine Bessie Gotsfeld devenue « Batya » pour tous, a eu l’idée de commencer une oeuvre pour des enfants défavorisés ou en échec scolaire en Israël. Aujourd’hui, cette oeuvre représente plus de 100 établissements scolaires et/ou éducatifs dans le pays, totalisant 27 000 élèves. Parmi eux, de nouveaux immigrants d’Ethiopie, d’Argentine, de France et d’ex-URSS. Des classes spécialisées pour des enfants autistes, une école pour adolescents avec handicap mental, des écoles primaires, des lycées techniques, des lycées pour élèves de très haut niveau, des homes d’enfants, des villages pour délinquants… tous les enfants d’Israël sont les bienvenus chez AMIT. AMIT permet ainsi aux jeunes Israéliens animés des valeurs juives d’idéal sioniste, de réaliser leur potentiel en renforçant la société israélienne par l’éducation avec une attention toute particulière donnée aux enfants d’origines et de cultures diverses, dans un cadre académique d’excellence.


Réapprendre la famille

Aurélia et Judith

Aurélia (francophone) et son mari sont un couple israélien avec deux enfants ; ils ont décidé de devenir des parents de substitution pour quelques années, au sein d’AMIT ; avec leurs enfants, ce jeune couple a accepté de s’occuper d’une maisonnée… de 19 adolescentes ! C’est le concept du Village : permettre à des jeunes en difficulté de retrouver le sens de la famille, de la discipline, du service, du dialogue, et même de la foi, tout en étudiant avec des professeurs prêts à donner des leçons particulières. Il existe dans ce Village, douze maisonnées – quatre pour des jeunes filles, huit pour les garçons.

Le village offre l’environnement idéal permettant à ces jeunes de s’épanouir : dans un cadre familial, avec des activités extra-scolaires – guitare, danse, sport, poterie, cinéma, etc… – le village offre un enseignement scolaire et professionnel donnant aux jeunes les meilleures chances de redémarrage dans la vie, et une parfaite intégration sociale. Il va sans dire que chacun et chacune apporte sa contribution au pays, en faisant le service militaire à Tsahal.

Au village AMIT, où la discipline est requise, il est même permis d’être juge, tout en sachant que l’on peut également être jugé pour ses propres fautes ; c’est le « tribunal » du Village qui gère ces problèmes, un tribunal dont tous les jeunes sont acteurs, avec sérieux.


« Mon village, c’est ma maison »

Au temps où l’Occident démolit le concept familial pour contenter la « mode » d’une parenté homosexuelle, dans une société où la charia’islamique est en train de remplacer la civilisation judéo-chrétienne, Israël va à contre-courant par des « réseaux éducatifs d’excellence » comme AMIT. Le modèle biblique demeure le vrai modèle pour toute société équilibrée et épanouissante. Avec AMIT, des enfants désorientés se restructurent au travers du modèle de la famille au sein de la communauté, et retrouvent équilibre et foi.


En fin de compte, la vision d’AMIT est de redonner à chaque enfant l’estime de soi, de lui montrer qu’il est important, qu’il a sa place dans ce monde, et qu’il est aimé.

Ainsi apprendra-t-il également :

– A vivre en famille et en communauté,

– A servir, en étant bénévole auprès d’organisations caritatives et/ou auprès d’handicapés,

– A s’auto-discipliner, et à être fier de sa citoyenneté israélienne,

– A se former utilement pour contribuer au bien-être de la société,

– Finalement, à croire et espérer en un avenir meilleur pour l’humanité, où D.ieu a une place certaine.


Pour plus d’information, et si vous souhaitez aider et soutenir financièrement le réseau AMIT, allez sur leur site : http ://amitchildren.org/.

Vous pouvez également joindre Nico SPRECHER (054 435 4887) et Clément BOUHNIK (050 343 6012), qui sont volontaires (francophones) à AMIT.



Tags: , , , ,

La Marche de la Vie, par des chrétiens

22 août 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

La « Marche de la vie 2012 » en Pologne a débuté le 19 Août 2012, pour la vie et contre l’antisémitisme. C’est avec plaisir que nous lisons des reportages dans des journaux et radios, selon le Figaro, Europe 1 et France-Info :

« Quelques 300 personnes, dont plusieurs dizaines de descendants de nazis allemands, sont partis aujourd’hui du lieu de l’ancien camp d’Auschwitz pour parcourir la Pologne avec plusieurs descendants de victimes, dans une « Marche pour la vie » et contre l’antisémitisme.

 

Organisée à l’initiative d’une église protestante indépendante allemande (TOS), avec le concours d’églises protestantes et d’ONG en Pologne, la marche s’achèvera vendredi sur le site du camp de Treblinka, à 100 km au nord-est de Varsovie. Sur leur chemin, les participants se rendront sur les sites des anciens camps de Belzec (sud-est), Majdanek(sud-est), Sobibor (est) et Chelmno (centre), ont précisé les organisateurs.

« Nous avons eu cette idée à Tübingen, où beaucoup de gens ont découvert en étudiant l’histoire de leur famille que leurs proches avaient été impliqués dans des crimes nazis », a expliqué à l’AFP Heinz Reuss, de l’église allemande TOS ».

 

Lors de l’événement, une survivante de l’Holocauste, Ruth Sax, prendra la parole, Ruth étant l’une des « Juifs de Schindler ». Des Allemands ont également témoigné : Bäerbel Pfeiffer, a demandé pardon dans un discours plein d’émotion pour son grand-père électricien qui avait installé à Auschwitz-Birkenau des barbelés sous tension et des équipements de chambres à gaz. Tant de Juifs se sont jetés en désespoir sur ces barbelés… 

 

Une Marche en forme d’étoile de David ! 

La Marche de la Vie 2012, c’est :   

– 270 participants en provenance des pays de langue allemande, d’autres en provenance d’Israël, des États-Unis, de Biélorussie et de Pologne. Parmi eux, de nombreux participants dont les ancêtres avaient été impliqués dans la guerre d’anéantissement contre la Pologne.

– Des cérémonies commémoratives et de la réconciliation à Auschwitz, Treblinka, Majdanek, Sobibor, Belzec et Chelmno.

– 2 100 km de marche, qui prend la forme d’une étoile de David, comme un engagement envers Israël.

– Une invitée spéciale : Lia Shemtov, vice-présidente de la Knesset à Jérusalem.

– Une cérémonie officielle au Palais de la Culture et de la Science à Varsovie.

– Une réception par le maire de Varsovie.

 

Les soutiens de cette manifestation sont :

– la communauté juive de Pologne, la Coalition « coup de main », l’Association des survivants du ghetto et de l’Holocauste, l’Union des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, les combattants contre le nazisme, l’Association des soldats blessés et partisans qui ont combattu le nazisme, les « Chrétiens aux côtés d’Israël », la Coalition Européenne (évangélique) pour Israël, la Fédération de Pentecôte en Pologne, l’Union protestante baptiste de la Pologne, Shalom ministry d’Oswiecim, et « Olive tree ministry » de Varsovie.

 

Quand les Justes des nations se manifestent…

Au moment où les survivants de la Shoah disparaissent avec l’âge, trouvant enfin la paix, il est important de voir des « Justes des nations » prendre le relais. Il est grand temps que l’Eglise se lève en se tenant clairement aux côtés d’Israël. Les négateurs de la Shoah ne manquent pas, ni ceux qui délégitiment l’Etat hébreu. Il est essentiel de croire que le D.ieu de la Bible hébraïque ouvre de nouveaux chapitres avec Israël, et ceux qui ne comprennent pas cela, font le jeu des antisémites/antisionistes.

   

« Les bras des méchants sont brisés, car l’Eternel soutient les justes.
L’Eternel connaît les jours de ceux qui sont intègres, et leur héritage sera pour toujours.»
Psaume 37



Tags: , , , , ,

La Marcha de la Vida, por cristianos

22 de agosto de 2012
Pastor Gérald Fruhinsholz

La « Marcha de la Vida 2012 » dio comienzo el 19 de agosto de 2012 en Polonia, por la vida y contra el antisemitismo. Es muy grato poder leer estos reportajes en periódicos y radios como el Figaro, Europe 1 y France-Info:

  

« Unas 300 personas, entre ellas varias decenas eran descendientes de nazis alemanes, salieron hoy del lugar del antiguo campo de exterminio de Auschwitz con el propósito de recorrer Polonia con varios descendientes de las víctimas, en una « Marcha por la vida » y contra el antisemitismo.

  

La organización del evento está a cargo de la iglesia protestante independiente alemana (TOS), y cuenta con el apoyo de otras iglesias protestantes y de ONGs de Polonia. La marcha finalizará en el campo de Treblinka, a 100 km al nordeste de Varsovia. En su trayecto, los participantes recorrerán los antiguos campos de concentración de Belzec (sureste), Majdanek (sureste), Sobibor (este) y Chelmno(centro), según nos han transmitido los organizadores.

« Se nos ocurrió la idea en Tübingen, donde muchos, al indagar en la historia de su familia, descubrieron que sus allegados habían participado en los crímenes nazis « , explicó a la AFP, Heinz Reuss, de la iglesia alemana TOS ».

  

Durante el evento, una superviviente del Holocausto, Ruth Sax, tomó la palabra, Ruth es una de las personas que figura en la « Lista de Schindler ». Unos alemanes compartieron también su testimonio : Bäerbel Pfeiffer, en un discurso lleno de emoción, pidió perdón por su abuelo electricista que había instalado unas cercas eléctricas y otras instalaciones en las cámaras de gas, en Auschwitz-Birkenau. Hubo tantos judíos que desesperados, se tiraron sobre esas cercas eléctricas…

  

¡Una Marcha en forma de estrella de David!

La Marcha de la Vida 2012, consta de:

– 270 participantes procedentes de países de lengua alemana, otros procedentes de Israel, de EE.UU, de Bielorusia y de Polonia. Entre ellos, hay muchos participantes cuyos antepasados habían participado en la guerra de destrucción de Polonia.

– Ceremonias de conmemoración y de reconciliación en Auschwitz, Treblinka, Majdanek, Sobibor, Belzec y Chelmno.

– 2 100 km de marcha, que dibuja la forma de una estrella de David, algo como un compromiso con Israel. – Una invitada especial: Lia Shemtov, vice-presidenta de la Knesset en Jerusalén.

– Una ceremonia official en el Palacio de la Cultura y de la Ciencia en Varsovia.

– Un recibimiento por parte del alacalde de Varsovia.

  

Los patrocinadores de este evento son:

– la comunidad judía de Polonia, la Coalición « echar una mano », la Asociación de los supervivientes del ghetto y del Holocausto, la Unión de los ex-combatientes de la Segunda Guerra mundial, los combatientes contra el nazismo, la Asociación de los soldados heridos y partidistas que lucharon contra el nazismo, los « Cristianos amigos de Israel », la Coalición Europea (evangélica) a favor de Israel, la Federación de Pentecostés en Polonia, la Unión protestante Bautista de Polonia, , Shalom ministry d’Oswiecim, y « Olive tree ministry » de Varsovia.

 

Cuando los Justos de las naciones se manifiestan…

Ahora que los supervivientes de la Shoah van desapareciendo a causa de la edad, y que por fin encuentran la paz, es importante ver a los « Justos de las naciones » tomar el relevo. Ya es hora que la Iglesia se levante y se posicione a favor de Israel. No faltan los negacionistas de la Shoah, ni tampoco los que deslegitiman al Estado hebreo. Es primordial creer que el D.ios de la Biblia hebráica va a abrir nuevos capítulos con Israel, y aquellos que no entiendan esto, siguen la corriente a los antisemitas/antisionistas.


«  Porque el brazo de los impíos será quebrado, pero el Señor sostendrá a los justos.
El Señor protege la vida de los íntegros, y su herencia perdura por siempre
. »

Salmo 37
 
Traducción :Esther KWIK
 

Tags: , , , , ,

Quand les Juifs partent…

15 août 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Lorsque les Juifs commencent à quitter un pays, celui-ci a du mouron à se faire ; c’est la bénédiction qui s’en va… C’est un fait que le monde a été au bénéfice du monde juif et de ses communautés. C’est ainsi, non seulement parce que la Bible le dit, mais simplement parce l’Histoire le démontre. Les pays européens, lorsqu’ils chassaient leurs Juifs après les avoir spoliés, laissaient toujours la porte ouverte pour qu’ils reviennent, sachant combien ceux-ci représentent une élite et une richesse à beaucoup d’égards.

 

C’est la Norvège aujourd’hui qui « inaugure » ce triste processus d’expulsion qui a jalonné l’histoire de la diaspora juive : par la force des choses et particulièrement la force de l’antisémitisme alimenté (ou non) par l’islam montant, la Norvège voit ses Juifs partir. Grâce à Dieu, il existe un pays, Israël, qui peut les accueillir. Cela ne disculpe en rien la Norvège, et tous les autres pays d’Europe qui sont sur la liste des « expulseurs ». Il y a comme un système de vases communicants : plus l’immigration musulmane s’accentue, plus l’aliyah juive progresse.


En 1939, 1800 Juifs vivaient en Norvège. Après son invasion par les troupes nazies le 9 avril 1940, la Norvège a été un temps dirigée par le régime collaborationniste de Vidkun Quisling. Aujourd’hui le Premier Ministre norvégien Jens Stolenberg a fait amende honorable, demandant pardon pour avoir livré les Juifs aux Nazis. 772 Juifs furent arrêtés en Norvège et déportés pendant la guerre ; seuls 34 d’entre eux ont survécu.

 

Aujourd’hui, la situation a empiré, comme au Danemark et en Suède, avec la croissance phénoménale de l’immigration « musulmane ». Mais l’Islam n’est pas le seul coupable, comme le décrit Bruce Bawer – voir l’article (écrit en nov 2011) traduit sur le site Debriefing.com :


«  En Norvège, l’antisémitisme se montre le plus virulent parmi l’élite culturelle, les académiques, les intellectuels, les écrivains, les journalistes, les politiciens et les technocrates ; mais il est vrai aussi que, par le biais des médias et des écoles, il s’est infiltré goutte à goutte chez la plupart du commun des Norvégiens, bien que nombre d’entre eux n’aient, probablement, jamais rencontré le moindre juif.

… D’après certaines informations, le Grand Rabbin d’Oslo reçoit, jour après jour, une pile de lettres d’insultes. Pendant la guerre de Gaza, un grand journal norvégien a eu beaucoup de mal à trouver des juifs norvégiens disposés à s’exprimer en public, ouvertement, sur cette guerre : ils disaient craindre des représailles. Les universitaires norvégiens ont cherché à bannir tout contact avec les universités israéliennes. Des militants norvégiens ont encouragé le boycott des produits israéliens. Une intimidation de nature antisémite se pratique en masse dans les écoles. De temps à autre, un professeur de renom, un activiste, ou un auteur célèbre, écrivent un éditorial virulent, ou bien prononcent un discours virulent, venimeux, pour dénoncer Israël et insulter les juifs, et ce en toute sécurité. Ils ne risquent ni coups ni blessures, corporels ou autres, contrairement à ce qui se passerait si, par exemple, ils s’exprimaient ouvertement contre l’Islam […]

 

Même si la Bible est en faveur de l’aliyah des « enfants d’Israël », je crois qu’il existe une part non négligeable de Norvégiens chrétiens ou laïques qui n’ont aucun problème, bien au contraire, à l’égard de leurs communautés juives. Reste à savoir si ceux-ci sauront les défendre, les garder, les aimer…

«  En ce temps-là, L’Eternel secouera des fruits, depuis le cours du fleuve jusqu’au torrent Égypte ; Et vous serez ramassés un à un, enfants d’Israël ! En ce jour, on sonnera de la grande trompette, et alors reviendront ceux qui étaient exilés au pays d’Assyrie ou fugitifs au pays Égypte ; et ils adoreront l’Eternel, sur la montagne sainte, à Jérusalem »

Esaïe 27:12


Ci-dessous un article humoristique (mieux vaut en rire) de Guy Millière qui, dit en passant, fait un travail remarquable en faveur d’Israël ; son travail est louable, il défend la vérité.



* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Des Scandinaves lancent un nouveau bateau pour Gaza

Guy Millière – 11 août 2012 – JJSS News


 

La Scandinavie est une région du monde prospère, mais où on s’ennuie beaucoup. Il y fait plutôt froid, surtout l’hiver, ce qui donne des envies de faire de croisières vers des régions plus ensoleillées. Il n’y guère d’activités culturelles. Il n’y a quasiment plus de Juifs. Et les autochtones qui les ont chassé au fil des ans ne peuvent donc plus insulter les Juifs, ce qui est frustrant. Les nouveaux arrivants, le plus souvent musulmans, seraient prêts à fraterniser dans la chasse aux Juifs, mais faute de gibier disponible, se tournent vers des Scandinaves qui se disent que ces manques de fraternisation, ces agressions, c’est la faute des Juifs qui, s’ils étaient restés quand même pour se faire casser la figure auraient servi à quelque chose.

 

Des Scandinaves ont alors eu des idées : se venger sur des Juifs de l’extérieur, s’en prendre à Israël. Et cela leur a donné un regain de dynamisme. Des Scandinaves de gauche, mais aussi parfois de droite, se sont mis à casser verbalement du Juif Israélien. Des journaux ont publié des textes attribuant aux Juifs Israéliens tous les maux de la terre. Des mouvements de boycott on été lancés qui ont eu plus de succès qu’en d’autres contrées d’Europe. Ces Scandinaves ont vu que c’était un bon défoulement de s’en prendre aux Juifs Israéliens et qu’en affirmant défendre le « peuple palestinien », ils s’attiraient la sympathie des immigrants musulmans puisqu’ils pouvaient désormais avoir un ennemi commun, le Juif israélien, et un ami commun, le Palestinien.

 

Depuis, il est rare qu’ils ne contribuent pas à des opérations contre le « blocus de Gaza », et ne contribuent pas à des flottilles pleines de gens prêts à sympathiser avec le Hamas ou le djihad islamique. Ils organisent ces opérations l’été, ce qui permet de profiter pleinement du climat méditerranéen et de pouvoir, qui sait, prendre une photo de plage avec un tueur de juif, ce qui est toujours sympathique.

Les flottilles précédentes ont été des échecs. Mais pour ces gens c’est l’intention qui compte. Ils disent vouloir apporter une aide humanitaire, mais si on leur répond que les Syriens, par exemple, auraient bien besoin d’aide, ils répondent qu’ils ne peuvent pas être partout à la fois. Ils pourraient ajouter qu’incriminer des soldats syriens, cela ne leur plairait pas et ne leur apporterait pas la même joie (où pratiquer la chasse aux Juifs en Syrie), et que s’en prendre à des soldats juifs fait courir moins de risques que s’en prendre à un soldat arabe qui, lui, aura la gachette bien plus facile.

 

Le bateau part de Norvège. Il s’appelle Estelle. Il fait escale en Suède. Il devrait arriver vers Gaza à l’automne. Ses affréteurs aimeraient trouver d’autres bateaux au cours du parcours pour les accompagner. Je ne sais s’ils y arriveront ou arriveront jusqu’au bout.

Israël devrait les accueillir comme il se doit : pas en risquant des actes de violence, non, c’est inutile. Pas en les faisant sombrer en haute mer, ce qui serait tentant. Mais en leur versant depuis les airs du goudron et des plumes pour décorer le goudron.

C’est ainsi qu’on accueillait certains escrocs dans l’Ouest américain. Et le goudron va bien à la peau des Scandinaves, les plumes sont utiles pour les nuits d’hiver en région nordique. Cela pourrait même être considéré comme un cadeau.


Guy Millière – JSSNews



Tags: , , , , , ,