Archives pour février, 2012

Pourquoi je ne peux être Ben Noa’h

27 février 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Depuis quelques temps, nous entendons beaucoup parler de la religion Noa’hide (ou Noachique) en rapport à Noé, et de personnes non-juives qui se « convertissent », devenant, devant un tribunal rabbinique, Ben ou Bat Noa’h (fils ou fille de Noé). Quelle légitimité a cette religion, et quels fruits porte-t-elle et… est-ce qu’un chrétien peut être Ben No’ah ?


Noé a été un héros de la foi, dans l’obéissance parfaite à D.ieu. Au travers de l’Arche, Noé le “prédicateur de la justice”, permit à sa famille et aux espèces animales d’être sauvés de la colère divine. La première alliance de D.ieu fut faite avec Noé, et le signe donné fut l’arc-en-ciel. Par Noé, D.ieu sauvait l’humanité, lui donnant une seconde chance, et Il promettait de ne plus le détruire par l’eau d’un déluge.

Rien dans le texte biblique n’indique qu’une religion à ce stade de l’humanité ait été créée. Nous sommes tous dans le monde « fils de Noé » – Bnei Noa’h, autant croyants que non-croyants, issus de Chem, ‘Ham et Yaphet, les trois fils de Noé qui furent à l’origine des races dans le monde. Nous savons d’autre part que c’est seulement plusieurs générations après Noé que la Torah sera offerte à la nation juive naissante.


Nous sommes tous au bénéfice de la foi de Noé, et devons être reconnaissants pour la miséricorde divine. Les commandements qui furent donnés à Noé et à ses fils, selon Gen 9, chacun est en droit de les suivre. On peut les résumer ainsi :

1. Soyez féconds et remplissez la terre (mentionné deux fois),
2. Ne mangez pas un animal « avec son sang » (soit un animal vivant), car la vie est dans le sang,
3. Ne soyez pas meurtrier, sous peine de mort (ce qui sous-entend un aspect judiciaire, et l’idée de juges et de tribunaux).


On peut évidemment, à cette liste succincte mais biblique, rajouter en premier lieu « le respect à D.ieu », l’auteur de cette alliance ; cette révérence est sous-jacente, mais évidente entre l’homme de foi et son D.ieu. Etre un digne fils de Noé sous-entend en effet une relation avec le D.ieu de la création qui s’avèrera être le D.ieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.


En tant que chrétien, j’adhère complètement à ces principes qui sont à la base de toute société, même si les prescriptions judiciaires ne sont pas évoquées explicitement du temps de Noé. Ces « lois » de Noé seront en fait reprises en partie dans les « dix Paroles » de la Torah, qui inspireront la déclaration des Droits de l’homme.

 

Les Bnei Noa’h dans la tradition juive…

On doit légitimement poser la question : qu’ont apporté les bnei Noa’h au monde depuis Noé, c’est-à-dire il y a plus de 4000 ans ?… Bibliquement, l’Histoire ne mentionne pas de religion noa’hide.

Selon le Talmud, il y a « sept lois noa’hides », la tradition juive précisant la prescription « d’instituer des tribunaux » impliquant la présence de juges chargés de faire appliquer ces lois – un tribunal rabbinique remplit cette fonction. Nous n’adhérons pas à cette vision des choses qui dépasse le cadre biblique. Cela suggère que le Ben Noa’h qui est issu des nations, est finalement soumis à la Loi juive. En outre, le Ben noa’h n’a pas de culte proprement dit, mais doit aller de préférence dans une synagogue, sans avoir cependant le droit de monter à la Torah (lire publiquement dans le rouleau de la Torah), ou même de respecter chabbat. Le Ben Noa’h en fin de compte, n’est ni juif ni chrétien, mais il est soumis au rabbinat. N’est-ce pas là une sorte de « sous-judaïsme » ?…

 

Le Christianisme, une religion pour les nations

Le Christianisme qui a touché l’ensemble des nations, existe depuis 2000 ans. L’histoire de cette religion issue du judaïsme est loin d’avoir répondu à ce qu’elle enseigne, soit l’amour de D.ieu envers les hommes à travers Christ. L’influence du paganisme et de l’hellénisme (Javan) a corrompu la foi chrétienne. « Au nom de Jésus » ou de Dieu, le pire a été commis. Nulle excuse pour ces faits horribles.

Il existe cependant des belles choses qui demeurent. La vocation chrétienne a été atteinte en partie : la connaissance de la Bible et du Dieu de la Bible a été portée jusqu’aux extrémités de la terre. Les chrétiens ont permis la traduction de la Bible dans la majorité des langues de notre planète. Déjà, les Juifs l’avaient traduite en grec pour le monde d’alors (la Septante). Aujourd’hui, les Papous ou les tribus d’Amazonie, au bout du monde, peuvent lire la Bible dans leur propre langue… au prix de nombreux martyrs ayant donné leur vie pour l’amour de Dieu, mais aussi pour le nom de Jésus.


De notre temps, ce sont les chrétiens qui sont le plus persécutés pour leur foi… Aujourd’hui, plus de 150 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde (1). Les auteurs de cette persécution ? Les Communistes, les Bouddhistes, les Islamistes. Le pasteur Wurmbrand, fondateur des “Eglises martyres”, a vécu 14 ans dans les geôles de Ceaucescu. Des anges venaient le visiter et il n’a jamais craqué, il n’a jamais renié le nom de Jésus, condition pour sa libération. Le pasteur Wurmbrand a rejoint le ciel il y a peu, à l’âge de 90 ans.

Des œuvres innombrables de charité ont été créées dans le monde par des organisations humanitaires chrétiennes, comme avec soeur Emmanuelle ou Mère Teresa. La Croix-Rouge a été fondée par le protestant sioniste Henri Dunant. Martin Luther King et combien d’autres chrétiens remplis de l’amour de Jésus ont été à l’origine de mouvements de libération. Il y a une trace évidente et positive pour l’humanité de la part de si nombreux chrétiens.


J’ai personnellement toujours mis en avant le témoignage du peuple juif au travers de l’Histoire et fustigé le silence coupable de l’Eglise durant la Shoah. Mais nous savons combien les témoignages des actes fait « au nom de Jésus » sont nombreux – des chrétiens ayant sauvé des familles juives, comme le pasteur André Trocmé et d’autres du monde catholique ? A-t-on connaissance que des Bnei Noa’h aient agi de même ?…

 

Non, un chrétien ne peut être Ben Noa’h !

J’ai peur en fait que l’instauration du Noa’hisme, soit plus un moyen moderne de contrer le Christianisme, que d’instaurer une religion pour des non-juifs donnant la possibilité de connaître D.ieu sous la direction de rabbins… sans Christ, ni rédemption. Une religion simplifiée en somme, mais sur quel fondement de vérité ?… Un chrétien désirant être Ben Noa’h doit renier sa foi, et notamment la divinité de Jésus qui est le fondement de sa foi.

Malgré les horreurs perpétrées par des « chrétiens » n’ayant en aucun cas été le reflet de ce qu’ils auraient dû être, des traits lumineux extraordinaires sont sortis du sein du Christianisme… et ceci grâce à D.ieu et à Sa miséricorde infinie, dont Israël peut aussi témoigner. D.ieu a été fidèle pour les deux peuples. La vocation du Christianisme en tant que religion pour les nations existe réellement, avec ses ombres et ses lumières.

 

Témoignages juifs

Je maintiens qu’Israël et l’Eglise ont des vocations complémentaires contribuant toutes deux au Projet glorieux de D.ieu pour l’humanité. Comme l’a souligné dans son « Etoile de la Rédemption », Franz Rosenzweig, Israël est le cœur incandescent de l’Etoile, et les chrétiens les rayons atteignant le monde jusqu’à ses extrémités. Chacun des deux peuples a eu ses défaillances ; ils sont représentatifs de l’homme dans ses défauts d’infidélité, d’orgueil…, mais également dans ses qualités de générosité, d’héroïsme, et de loyauté.


Le rav Ashkénazi dit Manitou, disait à propos des relations du Christianisme et du Judaïsme : « … sur le plan de l’accomplissement de notre vocation de messianité, nous sommes défaillants. Nous en parlons mais, en fait, nous ne croyons pas que notre devoir soit de faire que s’accomplisse le sens de l’histoire » – La Parole et l’Ecrit, p 334.

Armand Abécassis dira : « Israël avait pour vocation d’annoncer le Dieu vivant au monde mais ce sont les Chrétiens qui l’ont fait : c’est l’Eglise qui s’en est chargé en effet et cette ”déviation” qui est devenue l’Eglise a accompli l’une des faces essentielles de la mission d’Israël. Des milliers de barbares au cours de l’histoire ont été ouverts à la morale de l’amour, de la justice, en un mot, de la personne humaine, grâce aux Chrétiens » (« En vérité, je vous le dis… »). Je pose donc la question : et si aujourd’hui les Juifs considéraient le Christianisme avec d’autres yeux, non pas comme « une déviation », mais comme faisant partie du Projet divin…

 

Comme le dit l’Ecclésiaste, « il y a un temps pour se déchirer… et un temps pour s’embrasserun temps pour la guerre… et un temps pour la paix“. Respectons-nous les uns les autres, enrichissons-nous mutuellement, et D.ieu s’en réjouira – Son Messie est à la porte.




(1) Voir l’article d’Alexandre del Valle : “Le Nigeria bientôt christianrein”.



11 mars 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


En réponse à « Parole volée » ayant partagé mon article sur les Bnei Noa’h …



…  je voudrais préciser pour éviter tout amalgame qu’il n’y a aucune jalousie concernant cette religion. J’ai donné un point de vue suite à la demande de nombreux chrétiens francophones.

J’affirme en outre que nous ne sommes en aucun cas prosélytes ou « missionnaires », à moins que ce mot désigne le fait d’être missionnés, mandatés par D.ieu pour bénir Israël sur sa terre, et de soutenir Sa nation.

Alors oui, j’affirme que c’est la mission des chrétiens dans les derniers temps que nous vivons, d’être résolument aux côtés d’Israël.

Je note également que nous pouvons difficilement influencer le D.ieu de l’univers sur le déroulement de Ses projets, ce qui viendrait à dire que nous attendons que le peuple juif se convertisse à Jésus – comme l’a dit un certain rav, cessons de « fantasmer ».

Nous avons simplement à nous tenir avec le peuple juif, en vue de l’accomplissement des promesses divines en faveur d’Israël qui redeviendra « la tête des nations ».

La parole de Jérémie (31 :17), en accord avec la Torah (Deut 28 :13) dit ceci : « Levez-vous, montons à Sion, vers l’Eternel, notre Dieu ! Car ainsi parle l’Eternel : Poussez des cris de joie sur Jacob, éclatez d’allégresse à la tête des nations (Israël) ! Elevez vos voix, chantez des louanges, et dites : Eternel, délivre ton peuple, le reste d’Israël ! ». Cette parole s’adresse aux goyim et notsrim que nous sommes.


Concernant le Noa’hisme, j’ai exprimé un point de vue qui sans doute diffère de certains, mais je crois que l’Etat hébreu est une vraie démocratie autorisant la diversité de convictions.



Tags: , ,

Radicalisme antichrétien en Israël ?

23 février 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Pneus crevés sur le parking de l’église, tags sur les murs, propos injurieux à propos de Jésus… L’assemblée baptiste rue Narkis, près de Betsalel, a encore fait les frais d’un vandalisme antichrétien. Le pasteur Chuck Kopp a découvert cela lundi 20 février.

C’est la deuxième profanation contre un lieu de culte chrétien depuis le début du mois. Parmi les slogans inscrits en hébreu : “Nous allons vous crucifier” et “Mort au christianisme”. Il y a deux semaines, une profanation a eu lieu contre le monastère de la Croix, a précisé Micky Rosenfeld, porte-parole de la police.


En 1982, l’église baptiste de Narkis, à l’époque en bois, avait été complètement détruite par un incendie criminel. Puis, en 2007, un autre incendie avait endommagé une grande partie du mobilier et des livres de prière.


Hier matin, un conseiller spécial du Ministre de la sécurité intérieure, Moty Zaken, est venu témoigner à la Congrégation sa solidarité, s’excusant pour de tels actes. Le rabbi Ada Zavidov, au nom de toute l’Assemblée Har-El, a également déposé un bouquet de fleurs comme “symbole d’une amitié communautaire, regrettant et condamnant l’acte odieux perpétré contre l’église, et espérant une plus grande tolérance dans la belle ville de Jérusalem”.

Les slogans font aussi référence au “prix à payer”, une “pratique des Juifs ultra-orthodoxes consistant à se venger sur d’autres des mesures gouvernementales qui leur sont défavorables ou qu’ils jugent hostiles à leurs intérêts”, selon Euronews.

Tout ceci doit nous engager à prier pour la paix, comme le demande David au Psaume 122 :

 

“Priez pour la paix de Jérusalem : oui, que ceux qui t’aiment, ô Jérusalem, vivent en sécurité ! Que la paix soit dans tes murs et que la sécurité règne en tes palais ! Pour mes frères, mes amis, je me plais à dire : « La paix soit chez toi ! » Pour l’amour de la demeure de l’Eternel notre Dieu, je souhaite ton bonheur”.




Tags: , ,

Hazon Yechaya, une oeuvre à défendre

20 février 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Nous avons connu Abraham Israël, fondateur de Hazon Yechaya, il y a 5 ans, par l’entremise du Dr Armand Amsalem zal, de Tel-Aviv. Cela a été une rencontre de cœur, car tout ce que nous vivons en Israël doit être accompli avec le cœur – et surtout un cœur droit. Car la Bible dit : « La lumière est semée pour le juste, et la joie pour ceux dont le coeur est droit » – Ps 97.

Actuellement, l’organisation humanitaire Hazon yechaya qui délivre 200.000 repas chauds/mois fait l’objet de rumeurs et de calomnies. La calomnie est une chose terrible car elle salit et peut détruire la réputation d’un homme et d’une œuvre.

Nous avons appris aujourd’hui que d’autres associations travaillant aussi dans le domaine social en Israël, faisaient également face à ce type de calomnies. Nous-mêmes en tant que chrétiens le vivons depuis quelques temps.

Le Jerusalem Post a récemment publié un article diffamant Abraham Israël, l’accusant de malversations, article relayé par des blogs français. Pour contrer cela, Abraham a produit un audit afin de démontrer sa probité et celle de son organisation. Chacun peut le consulter.

 

Bar-mitsvot au Kotel…

Une critique a également été faite sur de prétendus détournements d’argent pris sur des repas, pour parrainer des bar mitsvot – Hazon Yechaya soutient en effet des familles nécessiteuses n’ayant pas les moyens de payer les célébrations religieuses d’une bar/bat mitsvah, la cérémonie pour les jeunes atteignant leur majorité religieuse (12 ans pour les filles, 13 ans pour les garçons).

Nous croyons ce projet important en Israël.

Ainsi, Abraham a dû et pu prouver que les dons envoyés pour tel ou tel projet – soupe populaire, formation professionnelle, clinique dentaire, rescapés de la Shoah, et autres programmes – parviennent à bonne destination.

 

Des chrétiens qui soutiennent Hazon Yeshaya

Des communautés chrétiennes de par le monde soutiennent cette belle organisation “Hazon Yechaya” qui signifie : la vision d’Esaïe (lire Esaïe 2 et la vision messianique du prophète). En ce qui nous concerne, avec notre association Shalom Israël, nous collectons des dons du monde chrétien francophone. Car nous estimons que bénir Israël et soutenir les plus déshérités est d’une absolue nécessité. Jésus a d’ailleurs déclaré : « Je vous le dis, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères (juifs), c’est à moi que vous les avez faites… » – Mat 25 :40.

Et nous croyons, comme Abraham, qu’un jour viendra où plus personne n’aura faim en Israël… Mais jusqu’à ce jour, chacun a le devoir de soutenir ces œuvres, telle Hazon Yechaya.


« Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où le laboureur suivra de près le moissonneur, et celui qui foule le raisin, celui qui répand la semence, où le moût ruissellera des montagnes et coulera de toutes les collines. Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël ; Ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, ils planteront des vignes et en boiront le vin, ils établiront des jardins et en mangeront les fruits. Je les planterai dans leur pays, et ils ne seront plus arrachés du pays que Je leur ai donné,
dit l’Eternel, ton Dieu » – Amos 9 :13-15




Tags: , , , , , ,

Fends la mer !…

1 février 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


La tentation est grande devant un obstacle insurmontable, de faire marche arrière, d’abandonner, ou de ne plus y croire. On peut l’imaginer pour le peuple hébreu acculé à la Mer rouge. Poursuivis, ils savaient toute l’armée égyptienne derrière eux, avec un Pharaon décidé à les exterminer. Mais D.ieu avait un plan, Son plan : « J’endurcirai le coeur de Pharaon, et il les poursuivra ; mais Pharaon et toute son armée serviront à faire éclater ma gloire, et les Egyptiens sauront que je suis l’Eternel » - Ex 14 :4.

Ce verset est étonnant : D.ieu a la volonté de convaincre, non pas les Hébreux, mais les Egyptiens ! En effet, D.ieu a en vue toute l’humanité. On pourrait dire alors que les miracles que vit Israël, hélas bien souvent dans la douleur, ont pour but de convaincre les nations. Il est vrai, celui qui ne voit pas le miracle de la création de l’Etat hébreu – trois ans après la Shoah – est aveugle. Idem pour toutes les guerres d’Israël, notamment celle des « Six jours » qui a frappé l’opinion mondiale, vu l’incroyable disproportion des forces en présence.

On ne peut pas ne pas voir la main divine.

 

Fends la mer !…

Moïse a été choisi pour être le Libérateur de l’Egypte - le peuple hébreu avait besoin d’un homme rempli de foi, comme Abraham devant le Mont Morija, comme le roi Josaphat (2 Chron 20 :17) plus tard contre les Moabites et les Ammonites - « Moïse dit : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour ; car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Eternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence.

L’Eternel dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent. Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-là ! » - Ex 14 :13-16.

D.ieu ordonna à Moïse de lever son bâton, pour qu’il fende la mer !… Faut-il être animé d’une grande foi pour oser ouvrir la mer avec un bâton !… Le mot pour bâton est mattheh ; il désigne également le sceptre, et… les tribus d’Israël. Extraordinaire ! Ne peut-on pas voir que D.ieu se sert de tout Israël, de toutes “les tribus”… et même celles dispersées dans les nations, c’est à dire celles également retrouvées dans l’Eglise, pour confondre l’Adversaire de nos âmes et démontrer la toute-puissance de l’Eternel des Armées – Adonaï Tseva’ot. C’est le temps où D.ieu lève Ses tribus comme des étendards.

 

Le Messie étendra de Sion le sceptre…

« L’Eternel étendra de Sion le sceptre (mattheh) de ta puissance : Domine au milieu de tes ennemis » – Psaume 110. Cette parole donnée par David révèle que le roi de Juda eut une vision du ciel : « Parole de l’Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que JE fasse de tes ennemis ton marchepied ». D.ieu s’adresse à Son Messie, assis à Sa droite et lui annonce qu’Il le rendra vainqueur de tous ses ennemis. D.ieu lèvera Lui-même « le bâton », comme Moïse devant la mer. Le Machia’h, à la fin des temps, mettra KO définitivement l’ennemi d’Israël agissant au sein des nations – «Il brisera sa tête » (Ps 110 :6). Ce sera un temps de grande difficulté pour Israël, acculée devant « la mer des nations » voulant la détruire, et D.ieu manifestera Lui-même Sa gloire, en levant Son sceptre de puissance !…

 

Aux matthot de lever l’étendard d’Israël !

Il existe au sein des chrétiens des nations de nombreuses tribus/matthot cachées, du fait des persécutions obligeant les Juifs à changer leurs noms, et des conversions forcées. D.ieu met à la lumière ces « tribus » qui conservent un amour inné d’Israël. C’est le Projet divin. Chacun de ces chrétiens[1] représentant plusieurs millions de personnes sont des matthot en puissance qui, par leur prière et leur soutien inconditionnel, participent au Projet.

Qu’Israël ne les rejette pas, ce serait suicidaire.

Révérend William Hechler et Théodore Herzl

Moïse a pris le risque de s’allier Jéthro l’idolâtre, et Bo’az a pris celui de se marier avec Ruth la Moabite. De même, Théodore Herzl a été accompagné avec bonheur par le pasteur William Hechler[2], qui lui a ouvert non pas la Mer rouge, mais les cours des familles royales de l’époque. Cette aide était inespérée pour Théodore qui deviendra le Moïse du 20e siècle. Un écrivain juif, Jerry Klinger, président de la société juive américaine « for Historic Preservation » témoigne : « Le sionisme politique et l’Etat moderne d’Israël sont issus pour une large part de la volonté farouche de Théodore Herzl. Mais s’il n’y avait pas eu (à ses côtés) un chrétien, Herzl serait resté un excentrique, un obscur écrivain autrichien tombé dans l’oubli. Ce chrétien, c’est le pasteur Hechler ; alors que nous l’avons oublié, le Sionisme a une dette envers lui. »

 

Mettons-nous à Son service… D.ieu utilise toutes les bonnes volontés pour l’accomplissement de Ses Projets.

 


[1] Je ne dis pas que tous ces chrétiens ont une origine juive découverte providentiellement. Il y en a heureusement beaucoup issus des nations qui sont favorables à Israël, parce que ces croyants sont bibliques, et qu’ils ne se laissent pas polluer par l’atmosphère antisioniste/antisémite.

[2] Quand Théodore Herzl est décédé à l’âge de 44 ans, la seule personne à son chevet en dehors de sa famille fut le pasteur William Hechler.




Tags: , , , , ,