Archives pour la catégorie Message Info

Barbarie islamique, et haine des nations

11 janvier 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Dans l’horreur de ce dernier attentat ignoble et lâche, issu d’une religion morbide qu’est l’Islam, fauchant la vie de 4 jeunes Israéliens, et blessant tant d’autres, nous voulons partager la douleur des familles et amis victimes de cette barbarie.

Mais quel beau symbole que cette étoile de David projetée sur la Porte de Brandebourg de Berlin ! Nous prenons cela comme un signe d’espérance : comme le communisme et le nazisme, l’Islamisme passera, et Israël vaincra.


Israël, une bénédiction pour le monde

Quelle que soit la haine du monde, Israël est, et sera une bénédiction pour le monde !

Souvenons-nous : Yael, Shira, Erez et Shir, victimes de la barbarie islamique

Hélas, grâce au soutien des instances internationales, les Islamistes se sentent forts et multiplient les actions terroristes. Nous savons que le 15 janvier, encore une fois, l’ONU tentera de fustiger Israël, unique démocratie au Moyen-Orient protégeant les chrétiens et autres religions. Honte à l’Occident d’humilier l’Etat hébreu, de délégitimer une nation trois fois millénaire, et de promouvoir un énième Etat islamique terroriste !

Soyons nombreux à Paris pour manifester notre solidarité – le 15 janvier à 11h devant l’Ambassade d’Israël.

Israël continuera de toute façon à vivre, à se battre et à être un modèle pour le monde. Son destin, écrit dans le plus vieux livre qu’est la Bible, est glorieux… et quelles que soient la jalousie et la haine des nations, il bénira le monde :  « Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront. Et toutes les familles de la terre seront bénies en toi » – Genèse 12:3. 

Vayigash – Quand Juda rencontre Joseph

Il est étonnant de lire cette parashah débutant l’année 2017 ! Quelle belle plaidoirie que celle de Juda face à Joseph. C’est ainsi que Joseph, qui est « comme Pharaon » se laisse fléchir, ne peut se contenir et, rassemblant ses frères, se révèle : « Il éleva la voix en pleurant… il fit sortir les Egyptiens… et il se fit connaître… Je suis Joseph, votre frère ». 

La haftarah, Ezéchiel 37:15 et suivants, nous raconte la même histoire : Dieu raccorde la maison de Juda et celle de Joseph.

Israël est réunifié en vérité, le peuple juif retrouve son unité, en découvrant Celui qui les sauvera de la méchanceté des nations, Joseph étant le type du Messie.

2017 sera-t-elle l’année de cette réunification ?  Sera-t-elle le temps de l’Avènement du Mashia’h ?… Nous le prions. Et nous en sommes en tout cas très proches.


Jérusalem, capitale d’Israël, éternelle et indivisible

Nous attendons avec impatience un signe fort en ce début d’année, avec la déclaration du déménagement de l’Ambassade américaine. Que Donald Trump ne déçoive pas Israël comme l’ont fait ses prédécesseurs !

‘Im eshkarekh Yerushalayim, tichka’h yemini – « Si je t’oublie Jérusalem, que ma droite m’oublie ! »




Print Friendly

Un Témoin de l’Histoire : Claude Duvernoy

20 décembre 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


claude-duvernoy« A mes frères chrétiens, mon nom importe peu. A l’heure de ma mort… qui parmi vous se souvient de moi ? Il n’est pas d’usage dans l’Eglise, de se souvenir et d’aimer, ceux qui aiment Sion et les siens… [testament spirituel de Claude Duvernoy]

Claude Duvernoy, pasteur réformé et citoyen israélien, vivant à Jérusalem depuis 1962, s’en est allé et a été enterré ce 19 décembre 2016, au cimetière de Emek Rephaïm, à Jérusalem. Étaient présents, outre sa famille et ses amis proches – chrétiens et juifs : Zvi Tal, ministre plénipotentiaire israélien, le rav Alain Michel ayant notamment édité « Maudit Sioniste », et Jan Willem van der Hoeven, co-fondateur de l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem (ICEJ).

Claude Duvernoy a incarné le chrétien « veillant sur les murailles de Jérusalem », selon la Parole. Par ses nombreux ouvrages comme « le Prince et le Prophète » ou « le Sionisme de Dieu », et par sa plume tranchante de vérité, Claude a été le porte-parole français de la pensée prophétique concernant Israël et la Parousie. Son nom en hébreu Dover-noy peut d’ailleurs se traduire « porte-parole prophète ». Ci-dessous notre texte écrit en sa mémoire.

Claude Duvernoy : un témoin de l’Histoire

le-prince-et-le-propheteClaude Duvernoy s’en est allé, Il a rejoint la cohorte des témoins célestes, des prophètes méconnus ou ignorés. Car le pasteur Duvernoy n’est pas un chrétien comme les autres : portant le lourd héritage des Protestants huguenots qui avaient un amour pour Sion et qui étaient persécutés pour leur foi, il a nagé à contre-courant d’une Chrétienté ignorante de l’Histoire divine.

Claude Duvernoy s’insère dans la lignée des prophètes fustigés de leur temps, tels Jérémie, Joël, Amos… et Moïse dont il a fait un chef-d’œuvre littéraire (lauréat de l’Académie française). Son amour pour Sion est tellement visible par la longue liste de ses ouvrages écrits en faveur de cet Israël qu’il a adopté, et qui l’adopta comme un des siens, avec Marianne, son épouse juive venue de Strasbourg.
 
Claude Duvernoy est né à Nancy en 1929. Théologien protestant, spécialiste de la prophétie biblique et historien, il acquit la nationalité israélienne, et vécut à Jérusalem depuis 1962. Héritier spirituel de Jules Isaac (fondateur des Amitiés Judéo-chrétienne) et André Neher, il fonda avec Adolphe Hunziker de Suisse, « Action Chrétienne pour Israël », avec un fonds de secours en faveur des multiples familles dans le besoin en Israël, notamment après la guerre de Kippour. Il fut d’autre part à plusieurs reprises chargé de mission par le Ministère des Affaires étrangères d’Israël dans une vingtaine de pays d’Europe, d’Afrique et d’Amérique du Nord comme un ambassadeur d’Israël.
 
J’ai rencontré Claude Duvernoy à Gagnières (30) dans les années 90, lors de vacances dans ce lieu de conférences dans le sud de la France. Et Claude a été pour moi, notamment avec son livre « Le prince et le Prophète », un modèle de chrétien sioniste ! Il m’a donné le goût de l’Histoire, celle de Théodore Herzl, du pasteur William Hechler, du général Allenby... – c’est l’Histoire que Dieu met en œuvre pour Ses propres desseins. Il m’a montré l’urgence des temps, la connaissance des jubilés, et l’amour de Jérusalem, lui qui avait vu de ses yeux la « muraille de feu » entourant la ville de David durant la guerre des Six jours, selon la parole du prophète Zacharie.

André Chouraqui a préfacé « Le prince et le Prophète » – Il disait de Claude :
« Claude Duvernoy est un témoin : l’histoire qu’il raconte, l’exhumation qu’il fait du passé, est aussi préfiguration de l’avenir. Son livre est celui d’un homme qui a opté pour Jérusalem où il vit face aux Monts de Moab. Son oeuvre prouve que, dans l’esprit de Hechler, il est encore des « hommes-frontières » – des bâtisseurs de ponts appliqués – dans la perfection du désir – à rapprocher les lointains, ce qui est dans l’esprit des Rabbis d’Israël, la seule manière réelle de hâter la venue du Royaume et l’heure de la paix »
 
Claude a enfin rencontré le Messie, Celui dont il espérait tant la venue, devant établir le Royaume sur terre et amener la Parousie. Claude aura des questions à Lui poser, soyons-en sûr : comme tous les prophètes, Claude a tutoyé le Rédempteur d’Israël, s’impatientant de Sa venue qui tardait. Claude Lui demandera des comptes, l’interpellant avec audace ; mais comme Job qui tenait tête au Créateur, il devra se soumettre et se taire devant l’Ineffable : « Celui qui dispute contre le Tout-Puissant est-il convaincu, dit l’Eternel ? Celui qui conteste avec Dieu a-t-il une réplique à faire ? Job répondit à l’Eternel : Voici, je suis trop peu de choses, que te répliquerai-je ? Je mets la main sur ma bouche. J’ai parlé une fois, je ne répondrai plus ; deux fois, je n’ajouterai rien » (Job 39 :34).
 
Si comme Herzl et Hechler, Claude n’aura pas vu de son vivant le pays promis, en l’occurrence la venue du Mashia’h, il peut à présent Le contempler, dans la paix et la joie de l’ultime rencontre.

Nous bénissons la mémoire du pasteur Claude Duvernoy, et sommes de tout cœur avec
 Marianne son épouse, et sa famille.
 
19 déc 2016/ 19 kislev 5777 -GF

*   *   *   *   *   *

Testament spirituel du pasteur Claude Duvernoy
 
Kibboutz Nezer-Sereni (juin 1962-déc 1964)
 

croix-huguenoteA mes frères chrétiens,

Mon nom importe peu. A l’heure de ma mort, qui parmi vous se souvient de moi ? Il n’est pas d’usage dans l’Eglise, de se souvenir et d’aimer, ceux qui aiment Sion et les siens…

J’ai fréquenté les Princes, et j’ai trouvé leur compagnie amère. Mais il fallait bien ouvrir quelques portes vers la Jérusalem nouvelle…

Vous avez oublié Israël votre frère aîné, et vous ne vous êtes pas réjouis de son retour vers la maison du Père. Nous avons, nous aussi, oublié Jérusalem et tout ce qu’elle représente : notre espérance a tari, c’est pourquoi nous mettons notre espoir dans des puissances de mensonge et de mort.

Essayez de ne pas abandonner Israël lorsqu’il sera seul, entouré par l’ennemi, peinant sur son Désert, submergé par l’écrasant devoir d’accueillir ses enfants des quatre coins de l’horizon… Souvenez-vous que les Païens, autrefois à Babylone, firent des présents aux Juifs retournant à Sion… Tâchez d’être d’aussi bons chrétiens pour Israël que ces païens-là…

Que ce ne soit pas seulement les noms de la Bible, et quelques ruines, qui vous émeuvent là-bas, quelques lieux saints décevants et trompeurs… Ne laissez pas Israël seul aplanir les sentiers du Seigneur !

Théologiens de l’Eglise, mes collègues, assez longtemps vous avez scruté les textes, assez longtemps vous avez autopsié les Prophètes et traité leurs paroles de Vie comme vous l’avez voulu…

Comme si elle était une parole d’histoire profane, comme si elle n’appartenait pas toujours à Israël d’abord ! Il est temps pour vous de réclamer la paix de Jérusalem, pour le bonheur et la réconciliation de tous les enfants d’Abraham. Et si les pionniers d’Israël ne réalisent pas que le Saint Esprit les rassemble et les protège – c’est à vous de le leur dire, au lieu de vainement chercher à les faire entrer sous vos clochers qui ne sont pas le Christ, au lieu de les introduire et de les emprisonner dans vos dogmatiques, dans vos traditions, qui ne sont pas les paroles du Christ.

Vous êtes, et nous sommes, semblables à Ezéchiel qu’environnaient les ossements desséchés de l’Israël des tombeaux des Nations. D’où viendra-t-il donc ce souffle de leur rétablissement messianique ?

Et qui annonce-t-il alors ?…

tiré du livre « Le Prince et le Prophète »




Print Friendly

Israël : bientôt 70 ans !

30 novembre 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Résolution 181 de l’Assemblée générale de l’ONU (29 novembre 1947)

israel-is-bornLe 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine est approuvé par l’Assemblée Générale de l’ONU, à New York. Il propose le partage de la Palestine en deux États, l’un juif, l’autre arabe, Jérusalem devant être placé sous contrôle international.

Alors que le plan est accepté par les dirigeants de la communauté juive, il est totalement rejeté par la totalité des Arabes, qui s’empressent de déclarer la guerre aux Juifs dès la création de l’Etat hébreu, le 14 mai 1948.
La Jordanie occupera alors durant 19 ans (jusqu’à la guerre des six jours) Jérusalem et la Judée-Samarie, sans réaction des nations ; durant cette occupation arabe, le monde musulman ignorera Jérusalem !
 

Le Partage ou Partition

carte-palestineLe Partage est voté par 33 voix contre 13 avec 10 abstentions (l’ONU ne comptait alors que 57 membres contre 192 aujourd’hui).

– ont voté POUR : États-Unis d’Amérique, Australie, Belgique, Bolivie, Brésil, Biélorussie, Canada, Costarica, Danemark, République dominicaine, Équateur, France, Guatemala, Haïti, Islande, Libéria, Luxembourg, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Norvège, Panama, Paraguay, Pérou, Philippines, Pologne, Suède, Tchécoslovaquie, Ukraine, Union Sud-Africaine, U.R.S.S., Uruguay et Vénézuela.

– ont voté CONTRE : Afghanistan, Arabie saoudite, Cuba, Égypte, Grèce, Inde, Iran, Irak, Liban, Pakistan, Syrie, Turquie, Yémen.

– Abstentions : Argentine, Chili, Chine, Colombie, Salvador, Éthiopie, Honduras, Mexique, Royaume-Uni, Yougoslavie.

 

Un Terrorisme préexistant

Le terrorisme a toujours accompagné l’histoire de l’Israël moderne. Il n’est pas lié aux « territoires » comme on veut le dire aujourd’hui. Le terrorisme préexiste à la naissance même de l’État d’Israël en 1948. Dans les années 1920-1921, une vague d’émeutes antijuives se déchaîna. Le massacre de la communauté juive de Hébron date de 1929 ; la révolte arabe de 1936-1939 fut l’occasion d’assassiner de nombreux Juifs.

Le terrorisme arabe s’intensifia à la veille de la résolution 181 des Nations Unies du 29 novembre 1947 qui officialisait la partition du territoire (ce fut en fait véritablement le début de la guerre dite Guerre d’Indépendance).
 

Conséquences de la Résolution 181

En 1922, la SDN (Société des Nations) charge l'Angleterre, puissance mandataire après la chute de l'empire ottoman, d'appliquer la déclaration Balfour. Le nom de Palestine est désormais réservé à la Palestine occidentale, la G.B. en ayant détaché, de sa propre initiative, la vaste partie à l'est du Jourdain pour créer la Transjordanie (devenue la Jordanie).

En 1922, la SDN (Société des Nations) charge l’Angleterre, puissance mandataire après la chute de l’empire ottoman, d’appliquer la déclaration Balfour. Le nom de Palestine est désormais réservé à la Palestine occidentale, la G.B. en ayant détaché, de sa propre initiative, la vaste partie à l’est du Jourdain pour créer la Transjordanie (devenue la Jordanie)

« Le rejet arabe du plan de partage ne se limita pas à un acte politique. Les Arabes de la Palestine mandataire ont lancé une campagne terroriste à grande échelle contre leurs voisins juifs, suivie par l’invasion d’Israël par cinq armées arabes qui voulaient le détruire, dès que fut proclamée son indépendance, le 14 mai 1948.

La population juive se défendit contre le projet des Arabes : « jeter les Juifs à la mer », au prix élevé de près d’1% de sa population totale tout en subissant les dommages importants causés au tout nouvel Etat.
 
La population arabe locale a également souffert en raison du refus d’accepter le plan de partage. Plusieurs ont cédé aux appels de leurs dirigeants à fuir, d’autres se sont fait prendre au combat. La majorité de la population arabe restée en Israël a opté pour un statut citoyen à part entière, bénéficiant de droits égaux à ceux des citoyens israéliens. Néanmoins, le problème des réfugiés palestiniens est alors créé artificiellement, entretenu par les dirigeants arabes et palestiniens jusqu’à ce jour. Le problème des réfugiés juifs, qui lui est comparable, a cependant été résolu, lui, par l’Etat d’Israël naissant.
 
À la fin de la guerre, l’Egypte disposait du contrôle de la bande de Gaza et la Jordanie avait annexé la Cisjordanie. Sans pour autant jamais juger bon d’établir un Etat palestinien dans le territoire qu’ils ont pourtant contrôlé pendant 19 ans ». (terredisrael.com – source du Ministère des Affaires Etrangères d’Israël)
 

Promesse biblique

« En ce jour-là, l’Éternel fit alliance avec Abram, et dit : Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve de l’Egypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate » – Genèse 15:18




Print Friendly

Israël en feu

27 novembre 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz

haifa-feuJusqu’à quand, Seigneur ?… 30 jeunes arabes ont été arrêtés, pour avoir mis le feu dans les forêts d’Israël. Lorsque l’on sait la valeur de ces arbres dans ce pays qui ont été replantés un à un… pour la naissance d’un enfant, pour un anniversaire, ou pour la mort d’une jeune Israélien au combat… Chaque arbre, chaque bosquet, chaque forêt possède une histoire.
 
Les villes comme Haïfa ont été atteintes au coeur même des immeubles. Des kibboutz ont vu leurs maisons, les hangars, leurs outils de travail anéantis, dévastés. A Haïfa, 60.000 personnes ont été évacuées (et même deux prisons), près de 600 appartements ont été complètement détruits et des centaines d’autres endommagés.

Une intifada du feu

haifa-feu-2016« En 5 jours, les 630 incendies ont fait 180 blessés, 560 appartements ont été brûlés. Plus de 2.500 personnes ont fait face à 630 incendies dans tout le pays, en grandes parties, ces feux étaient d’origine criminelle. Ce matin, il semble que tous les feux ont été éteints, cependant le risque reste très élevé » (koide9enisrael)…
 
Des feux se sont déclarés partout en Israël, dans Haïfa, Hadera, Zikhon Yaakov, Talmon, Beit Shemesh, Modiin et près de Jérusalem… A Beit Meir, dans les collines de Jérusalem, d’énormes flammes ont détruit 10 maisons. Dans le village de Nataf, et dans Halamish, 18 maisons ont été détruites…
A Yad hashmona, grâce à Dieu, le feu s’est arrêté à 300 m du moshav.
 
Des vidéos ont montré des Arabes mettant le feu et s’enfuyant, des cocktails molotov ont été trouvés. 30 Arabes ont été appréhendés, et de jeunes arabes étudiant dans des universités israéliennes se sont faits prendre en flagrant délit.

Une belle solidarité à l’égard d’Israël

Le côté positif est que, la solidarité a joué ! Alors qu’Israël vient généralement au secours des pays en détresse, lors de tremblements de terre et de catastrophe naturelle, cette fois-ci, ce sont des avions de plusieurs pays qui sont venus au secours d’Israël : de Turquie, d’Italie, de Chypre, de Russie, des Etats-Unis, de France… même les Palestiniens ont aidé.
 
kklDieu transforme le mal en bien, c’est un principe biblique. Mais que chacun concrètement se sente investi d’une mission de bénir Israël, de prier contre le terrorisme, et de reboiser les montagnes d’Israël…
 
Car le coût de ce terrorisme, cette Intifada incendiaire, va être hélas terriblement élevé ; et il faudra du temps pour que les forêts repoussent !… C’est une mitsvah, un commandement de l’Éternel, de planter des arbres en Israël !
 
« Fils de l’homme, prophétise sur les montagnes d’Israël ! … (8) vous, montagnes d’Israël, vous pousserez vos rameaux, et vous porterez vos fruits pour mon peuple d’Israël ; car ces choses sont près d’arriver. Voici, Je vous serai favorable, Je me tournerai vers vous, et vous serez cultivées et ensemencées… » – Ezéchiel 36:1-9
 
Israël, nous sommes de tout coeur avec toi. Nous continuerons à acheter des arbres, des bosquets, des forêts.

– Versez vos dons à Shalom Israël, en précisant la destination.
– Donnez directement au KKL – Plantez des arbres ! (10 euros pour un arbre)




Print Friendly