Archives pour la catégorie Message Info

Israël en fête !

4 mai 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Après avoir pleuré ses morts, avec Yom hashoah et Yom hazikaron, Israël se réjouit enfin avec la Fête de l'Indépendance – Yom Haatsmaout. Après avoir énuméré les noms des disparus, ceux de la Shoah, et ceux des guerres comme ceux des attentats, Israël se donne le droit de fêter la vie, et de danser !

La Bible dit : "Tu seras rétablie, vierge d'Israël, tu auras encore tes tambourins pour parure, et tu sortiras au milieu des danses joyeuses !" – Jérémie 31:4. Ainsi, il y a plus de 2500 ans, le prophète anticipait ce temps de liesse.  

 

Jérusalem, la ville de Dieu

Ce logo du jubilé dessinant le chiffre 50, ci-dessus, allie avec art le lion de Juda, la harpe du roi David et les murailles sur lesquelles veillent "les gardes", symbolisé par le magen David. 

Nul ne peut contester, pas mêmes les Arabes, le fait qu'Israël et Jérusalem ont un destin particulier, et que 'El 'Elyon – le Très Haut, veille sur Israël, cette nation honnie et jalousée, et sur cette cité à qui le monde refuse le droit d'en faire sa capitale.

Le 14 mai 1948 (le 5 Iyar 5708 dans le calendrier juif), accomplissait la prophétie d'Esaïe (66:8) vieille de 2600 ans. Et le 7 juin 1967 (le 28 Iyar 5727), alors que la Jordanie attaquait la ville, Israël libérait la ville de David et la réunifiait (lire les combats héroïques par les paras israéliens dans ourielpost). Nous savons que Jérusalem fut prise par les guerriers du roi David, du temps où elle s'appelait Jébus (lire 2 Sam 5:6-12, et 1 Chron 11:4-9). 

Déjà dans la Torah, Dieu avait prédestiné la ville sainte comme étant "le lieu (HaMaqom) que l'Eternel a choisi pour y faire résider Son nom" (Deut 12:5,11,14,18,21,26). 

C'est dans cette même ville que le Messie devant établir un vrai Royaume de paix et de justice, se présentera et imposera Son règne : "Ses pieds se poseront en ce jour sur le mont des oliviers en face de Jérusalem" (Zach 14:4). Et le Seigneur de gloire entrera dans le Temple reconstruit : "Et la gloire du Dieu d'Israël s'avançait de l'orient… et entra dans la maison (HaBeit) par la porte du côté de l'orient" (Ezéchiel 43) – c'est la Porte Dorée, ou Porte de la miséricorde, se trouvant en face des innombrables tombes juives sur le Mont Sion, dans l'attente de la Résurrection. 

 

La preuve par les nations !

Le monde ne cesse de vouloir délégitimer Israël ! Le jour même de Yom Haatsmaout, étrangement , la énième résolution contre Jérusalem. Cet entêtement si ridicule confirme ce qui a été prédit par le prophète Zacharie, il y a plus 2500 ans : « Parole de l'Eternel : Je ferai de Jérusalem, une coupe d'étourdissement pour tous les peuples (arabes) des alentours… et une pierre pesante pour tous les peuples » – Zach 12:2-3. 

"Vingt-deux États se sont prononcés en faveur de cette résolution. Vingt-trois autres se sont abstenus dont la France et l'Espagne. Dix pays  ont voté contre dont l'Italie, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Grèce, l'Ukraine, le Togo, la Lituanie, les Pays-Bas ou encore l'Allemagne" – (lemondjuif.info). 

Honte à la France ! Comme le souligne le CMJ, le Congrès mondial, à l'adresse de la France : 
"France, comment réagiriez-vous si l'UNESCO déplaçait votre capitale ?"
Bravo aux quelques pays qui ont su dire "non" ! Les autres récolteront la fureur de l'Eternel. 
 

"Dites, quel est votre secret ?"

« Je suis l'Eternel, votre Dieu, qui vous ai séparés (distingués) des peuples, afin que vous soyez saints, à moi » – Lév 20:26. 

Israël fait la fête dignement et follement, quelle que soit l'humeur des nations. "Les enfants d'Israël danseront encore dans les rues de Jérusalem", disait Jérémie. 

Israël se porte bien ! "A l'occasion de Yom Haatsmaout, le ministre de l'Economie Elie Cohen a annoncé qu'Israël a été classé à la 21e place mondiale sur 187 pays pour le PNB/hab… Le ministre note que la croissance israélienne a augmenté de 62% depuis l'an 2000, que le chômage est à son plus bas niveau historique et que l'entrée des orthodoxes sur le marché du travail subit une évolution positive" – lphinfo.com.

Durant la Fête, Binyamin Netanyahou a parlé, terminant son discours par ces mots : "Tous les dirigeants du monde entier, lorsque je les rencontre, me demandent avec étonnement : «Dites, quel est votre secret ?». Et je leur réponds avec enthousiasme : notre secret, notre secret – c'est vous, les citoyens d'Israël! Les rêveurs, les entrepreneurs, les gens qui osent, des personnes chaleureuses avec un grand cœur! Juifs et non-juifs, nouveaux et anciens immigrants, citoyens d'Israël, il n'y a rien d'autre comme notre état, comme notre peuple. Joyeuse journée d'Indépendance, Israël!".


J'ajouterais que le secret pour Israël est également d'être le "peuple de Dieu", et que le Créateur de l'univers a pour Israël "des projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance" – Jér 29:11.





Print Friendly

Roglit, la mémoire pour la Vie

24 avril 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Yom hashoah – Ranimer la flamme du souvenir, revivifier la mémoire en Israël émane d'un impérieux devoir… Pour ne pas oublier, pour ne pas laisser mourir encore des millions d'êtres chers, parents, enfants, vieillards, disparus en fumée et en cendres, formant une multitudes de noms à jamais gravés sur des murs. 

Roglit est le Mémorial des Juifs de France : quelques 80 000 noms y sont inscrits, non plus par convois, mais par ordre alphabétique, regroupant ainsi les familles qu'il importe de faire revivre… le trou noir de la Shoah se doit d'être éclairé par l'énergie vivante du souvenir. 

 

Hélène le Gal, madame l'ambassadeur de France

Roglit est le passage obligé pour tout ambassadeur de France à l'occasion de Yom hashoah. Hélène le Gal n'a pas dérogé à la règle, et a affirmé d'emblée la responsabilité de la France, dont voici quelques mots : 

« Oui, la France est responsable de la déportation des Juifs de France… de la rafle du Vel d'Hiv'. 

Oui, la France a commis l'irréparable… Oui, elle a livré ses protégés à leurs bourreaux.

Les valeurs de la France ont été trahies, et son honneur n'a été sauvé que par les milliers de Justes qui ont caché et sauvé des centaines de Juifs….

L'antisémitisme n'est pas une opinion, mais une aberration… »

Ensemble, Hélène Le Gal et Beate Klarsfeld, ont rallumé la flamme du souvenir, avant que toute l'assemblée ne chante d'un seul coeur la Marseillaise et l'hymne israélien, l'Hatiqvah.

 

Beate Klarsfeld, la résistante

On se souvient de l'épisode incroyable de Beate Klarsfeld giflant le Chancelier allemand Kurt Kiesinger, ancien nazi au pouvoir en 1968. 

« Je suis une jeune Allemande, mariée à Serge Klarsfeld, et je suis révoltée contre l'injustice et l'impunité dont bénéficient d'anciens nazis en Allemagne, dont Kurt Georg Kiesinger, élu chancelier en 1966. Ce 7 novembre 1968, l'occasion m'est enfin donnée de faire ce geste symbolique » (lire son témoignage)

Ce geste, mûrement réfléchi, fut un symbole extrêmement fort pour Beate Klarsfeld, une revanche pour toutes les victimes du nazisme.

« Je lui ai asséné une gifle à toute volée ; il s'est pris le visage dans les mains. L'image est symbolique. Le geste l'est aussi : j'ai l'âge des filles d'anciens nazis qui voudraient, dans leur inconscient, infliger la même punition à leur père. Je suis arrêtée et condamnée à un an de prison ferme ! Je rappelle au juge ma double nationalité et je lui conseille de ne pas me jeter en prison. Une heure plus tard, je suis libre… Une semaine après, je me rends à Bruxelles pour faire campagne contre Kiesinger qui doit parler devant les dirigeants de l'Otan. Quand il prend la parole, les insultes pleuvent, l'obligeant à se taire. Sa carrière politique est ébranlée. En 1969, c'est Willy Brandt, un ancien résistant, qui devient chancelier. Il m'amnistie aussitôt. Aujourd'hui, la photo de la gifle se trouve au musée de l'Histoire allemande »

Les Klarsfeld sont une famille de résistants. Un article de La Croix nomme Serge et Beate Klarsfeld, les "architectes de la mémoire" : 

« Le plus fondamental pour moi, a écrit Serge, est d'avoir fait rentrer dans l'histoire le rôle de Vichy dans la déportation des Juifs tout en montrant – j'insiste – qu'il y avait aussi d'autres Frances, celle des résistants, celle des Justes qui ont contribué à sauver près des trois quarts des juifs de l'Hexagone ».

L'autre grande réalisation de l'historien tient au Mémorial de la Déportation des Juifs de France. Grâce à un titanesque travail d'archiviste, Serge Klarsfeld a réussi à consigner les noms, destins et visages de chaque Juif de France déporté. 75 721 victimes ont ainsi été arrachées à l'oubli. Le Mémorial leur offre désormais une forme de sépulture symbolique.

De nos jours qui redeviennent sombres, souvenons-nous de cette gifle magistrale de Beate Klarsfeld, c'est un geste de résistant. En tant qu'amoureux d'Israël, l'on se doit d'imiter cette force de caractère, comparable aux héroïnes de la Bible – Déborah, Yaël, Tamar, ou Rahab – en étant forts face aux accusations des nations. Israël l'est aujourd'hui, il est non seulement un modèle de démocratie, mais une modèle de vie, car, malgré la shoah et tant de persécutions, le peuple juif respire l'amour de la vie et de l'espoir en l'humanité. 

 

Souviens-toi – Zakhor !

Le Zakhor – "souviens-toi" est un commandement biblique – D.ieu interpelle le peuple juif: "Souviens-toi de ces choses, Jacob !" – Esaïe 44:20

Mais, il arrive aussi qu'Israël interpelle D.ieu : "Souviens-toi, Seigneur! de l'opprobre de tes serviteurs, souviens-toi que je porte en mon sein tous les peuples nombreux ; Souviens-toi des outrages de tes ennemis, ô Eternel ! De leurs outrages contre les pas de ton oint" – Psaume 89:51.

Si Israël est le peuple de la mémoire, c'est aussi pour en être le miroir des nations, rappelant à celles-ci la noirceur de leur âme, pour les amener à changer, en un …  "plus jamais ça !".  

 

Toda raba, Israël !





Print Friendly

Une énième résolution…

12 avril 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz

La bénédiction des Cohanim

Les adversaires d'Israël et du Dieu de Jacob ne baissent pas les bras : le 1er mai, l'Unesco va à nouveau jeter Israël  à la vindicte des nations :

« Les pays arabes prévoient de contester la souveraineté israélienne sur toute la ville de Jérusalem lors de la prochaine réunion du Conseil exécutif de l'UNESCO à Paris, selon un projet de résolution obtenu par des responsables israéliens. Le texte, qui doit être soumis au vote le 1er mai prochain, stipule que "toute mesure prise par Israël, la Puissance occupante, pour imposer ses lois, sa juridiction et son administration à la Ville de Jérusalem, est illégale et donc nulle et sans valeur" ». Voir europe-Israel.org

Enfoncer le clou, et s'emparer de tout Jérusalem ?

« Avec ce texte, c'est la première fois que les pays arabes remettent en question la souveraineté israélienne sur la partie ouest de la ville. L'Algérie, l'Égypte, le Liban, le Maroc, l'Oman, le Qatar et le Soudan ont présenté à l'UNESCO la résolution au nom des Palestiniens… Le texte réaffirme par ailleurs que les lieux saints juifs tels que le tombeau des Patriarches à Hébron et le tombeau de Rachel à Bethléem font « partie intégrante de la Palestine ». Pour les musulmans, ces deux lieux saints aux yeux de l'islam sont désignés comme le "sanctuaire d'Ibrahim" (tombeau des Patriarches pour les Juifs) et comme la mosquée Bilal bin Rabah ». 

Déjà, l'Unesco, grande Institution de la Culture, avait allègrement prêté sa voix pour affirmer envers et contre toute vérité historique que le kotel et le mont du Temple étaient musulmans, ayant comme nouvelle appellation : le mur de Buraq et la mosquée Al-Haram Al-Sharif. 

A présent, c'est tout Jérusalem qui n'a plus rien de juif ! Quelle dérision ! Mais la Bible dit que l'Éternel se rit des nations :

« Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils et les princes se liguent-ils avec eux contre l'Eternel et contre son oint ? Brisons leurs liens, délivrons-nous de leurs chaînes ! Celui qui siège dans les cieux rit, le Seigneur se moque d'eux. Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur : c'est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte ! » – Psaume 2. 


Les Etats-Unis reprennent la main

En même temps, nous voyons des changements radicaux : le règne Obama est désormais fini – un règne de huit ans qui a hélas permis :

  • l'essor des Frères musulmans et du Djihad, avec  les multiples "printemps arabes" qui ont fait boule de neige, apportant le chaos au Moyen-Orient, et le terrorisme islamique au premier plan,
  • la politique interventionniste de la Russie, ami de l'Iran et de Assad, qui lui permet d'avancer ses pions jusqu'aux frontières d'Israël, 
  • l'incroyable migration islamique en Europe provoquée par la montée du terrorisme islamique.

Trois mois après son installation aux commandes des Etats-Unis, Donald Trump met fin à la confusion. Le lancement d'une soixantaine de missiles "tomahawks" sur Homs suite à l'attaque chimique de Bachar el-Assad, cloue le bec aux détracteurs de Trump. 

Voilà donc "le retour de l'Amérique au Moyen-Orient ; les USA, seule superpuissance militaire mondiale. La Russie et Poutine, ramenés à leur dimension naturelle. La confiance des Arabes retrouvée en un raid. Un signal fort en direction de Téhéran et Pyongyang" (menapress).


Jérusalem, capitale d'Israël 

Poutine ne veut pas perdre la main : «… nous jugeons nécessaire de déclarer que nous considérons Jérusalem-Ouest comme la capitale de l'État israélien », lit-on dans un communiqué publié à Moscou, qui affirme d'un autre côté que Jérusalem-est doit être la capitale "du futur Etat palestinien" – coolamnews.com

Il est ainsi intéressant de voir qu'il y a dans l'air une sorte d'émulation – qui va être le premier à déclarer Jérusalem capitale d'Israël ?… Attendons de voir bien sûr si Donald Trump va tenir sa promesse de déménager son ambassade. 

Depuis 1980, par une loi de la knesset, Israël déclarait Jérusalem "capitale éternelle et indivisible d'Israël". Toutes les ambassades étaient alors parties à Tel-Aviv sauf celles du Costa-Rica et du Salvador ; ces dernières sont finalement parties comme les autres en 2006.

Il ne reste ainsi qu'une seule ambassade à Jérusalem, l'Ambassade Chrétienne Internationale (ICEJ), qui possède des agences dans plus de 60 nations. L'ICEJ s'efforce de motiver l'Eglise à prendre ses responsabilités bibliques envers le peuple juif, de rappeler à Israël les promesses merveilleuses de Dieu à son égard et d'apporter une aide concrète aux différentes communautés qui vivent sur sa terre.

2017 sera-t-elle l'année pour réinstaller les ambassades et déclarer Jérusalem capitale d'Israël ?… Tout cela appartient à D.ieu, qui déjà "habite" Jérusalem :

« Oui, l'Eternel a choisi Sion, Il l'a désirée pour sa demeure : c'est mon lieu de repos à toujours ; J'y habiterai, car je l'ai désirée…» – Psaume 132.





Print Friendly

La vengeance de l’Eternel

13 mars 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Hier, nous avons assisté à Jérusalem, à la 2e lecture de la Meguila d’Esther. Le livre d’Esther est le seul livre à être lu deux fois à Pourim, ce qui montre l’importance de la fête. Pourim est véritablement la fête de la Délivrance finale,  évoquant la victoire du Messie sur les ennemis d’Israël.

Bravo à ceux qui, hier dans les assemblées chrétiennes, ont partagé la Parole concernant Pourim, car ce jour nous rappelle que Dieu est en contrôle de toute chose, et qu’Il veille sur son peuple Israël, la prunelle de son oeil. Est-ce important pour nous chrétiens ? – Bien sûr, car l’Eglise est sur le même arbre qu’Israël, l’olivier franc. Et nous constatons combien aujourd’hui particulièrement, les nations, l’Europe et le monde sont dans un chaos qui peut emporter quiconque n’est pas accroché aux promesses de l’Eternel.

Pourim 1946 !

Connait-on cette histoire incroyable des « dix fils d’Haman » pendus à Nuremberg en 1946 ?  Dans la Méguila d’Esther, nous trouvons une requête de la part de la reine Esther au roi, une demande pour le moins surprenante. Le roi dit à Esther : « Les Juifs ont tués et faits périr dans Suze, la capitale, cinq cents hommes et les dix fils d’Haman ». Esther lui demande : « S’il plait au roi, qu’il soit donné aux Juifs de Suze d’agir encore demain selon le décret d’aujourd’hui, et que l’on pende au bois les dix fils d’Haman » – Esther 9:12.

Les pendre alors qu’ils avaient été tués le jour même ? Voilà qui est bien étrange…


Il y a en fait dans le texte des anomalies intéressantes. L’une concerne l’énumération des fils d’Haman, avec des lettres plus ou moins grandes formant un mot, qui selon la gematria, évoque une date. Les lettres Tav, Shin, Zayin ont ainsi pour somme 707. Le grand Vav désigne la valeur de 6000. En clair, au cours du 6ème millénaire, durant la 707ème année, donc 5707, la requête d’Esther devra se réaliser, soit en 1946, date de l’exécution de dix nazis, à Nuremberg !
 
C’est précisément le 7e jour de Soukkot 5707le 16 Octobre 1946, que furent pendus les dix « dignitaires » nazis à l’issue du procès de Nuremberg !  Et la date d’exécution tombe sur la fête juive de « Hochana Raba » (21 Tishri du calendrier juif) qui est le jour de l’accomplissement des verdicts de Dieu, d’après la tradition.

En outre, le rapport établi par les témoins oculaires des derniers instants de Julius Streicher, déclare ceci : « Alors qu’il monte sur la plate-forme, nous l’entendons crier : « Et maintenant, à Dieu ! » Puis il se tourne vers les officiers alliés et vers les huit correspondants de presse alignés face aux potences. Avec un regard plein de haine il fixe tous ces témoins et crie : « Pourim 1946! ». C’est à ce moment que la trappe est tirée (…) « .

Hitler incarnait Haman, et cet épisode des dix fils d’Haman « réincarnés » en ces meurtriers nazis nous montre que la vengeance de l’Eternel a commencé avec le jugement des nazis, juste avant que Dieu ne recrée l’Etat hébreu, ramenant Son peuple dans son pays. Et cette vengeance se poursuit aujourd’hui encore, selon le calendrier de Dieu.

La vengeance de l’Eternel

Peu de prédications évoquent ce qui précède la venue du Messie, à savoir la vengeance de Dieu, Yom naqam – le Jour de vengeance, en hébreu (Esaïe 61:2). Pourtant les prophètes en parlent abondamment. Même Jean en a la révélation, lorsqu’il parle de la venue du Roi des rois : « … De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant » – Apocalypse 19:11-16.

Chez les prophètes de la Bible, l’on sait que « ces nations » sont les ennemies d’Israël : « Je rassemblerai toutes les nations, et Je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; Là, J’entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, qu’elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé… » – Joël 3:2.

Or, que voyons-nous aujourd’hui ?… – Nous voyons que le jugement commencé avec les enfants d’Haman continue. « C’est la vengeance de l’Eternel … (v17) Israël est une brebis égarée, que les lions ont chassée ; le roi d’Assyrie l’a dévorée le premier ; et ce dernier, Nébucanetsar, roi de Babylone, lui a brisé les os. C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel des armées, le Dieu d’Israël, voici Je châtierai le roi de Babylone et son pays, comme J’ai châtié le roi d’Assyrie » – Jérémie 50:15-18

Nous voyons combien le Moyen-Orient est dans le chaos ; est-ce le fruit du hasard ?… L’Irak et son tyran Saddam Hussein ont été humiliés, le pays ravagé, démembré. La Syrie aujourd’hui vit la même chose, ce pays n’existe plus, et tous les pays environnants subissent les mêmes terribles destructions. Dieu permet ce chaos…  et ce n’est pas fini.

Aujourd’hui, le nouveau président américain semble permettre que les Kurdes, qui ont toujours été favorables à Israël, retrouvent un territoire qui puisse réunir tous les Kurdes éparpillés en un seul pays de 40 millions d’individus ; ils pourraient être les Mèdes et les Perses mélangés aux tribus exilées d’Israël. Pensons à « la route de l’Egypte à l’Assyrie », d’Esaïe 19.

L’Iran, le pays de Haman, subira-t-il la colère de Dieu ?… Actuellement, l’Iran des mollahs fait toujours peser sur Israël une lourde menace, et ils sont les grands pourvoyeurs du Hamas et du Hezbollah. Pourtant, L’Iran est aussi la Perse du roi Cyrus, ancien grand ami d’Israël.

– L’Europe subit-elle déjà la colère de Dieu, avec « l’invasion » par l’islam des  migrants, dénaturant les nations forgées par la civilisation judéo-chrétienne ?… L’Europe a fait partie des persécuteurs du peuple juif, comme les dix fils d’Haman ; l’Occident est en partie responsable de la Shoah…. comme d’ailleurs la théologie chrétienne, anti-juive depuis 2000 ans.

Dieu fait grâce

La grâce de Dieu suit toujours Sa colère, comme l’aurore après la nuit. Autant pour Israël que pour les nations:  « Je ramènerai Israël dans sa demeure… en ces jours-là, on cherchera l’iniquité d’Israël et elle n’existera plus, et Je pardonnerai au reste que J’aurai laissé » – Jérémie 50:19-20.
Concernant les nations, Dieu fait grâce également: « Dans la suite des temps, Je ramènerai les captifs… de Moab (Jér 48:47), d’Ammon (Jér 49:6), d’Elam (49:39) ».

Attendons-nous donc à Sa grâce,
et comme Esther, prions pour toucher le sceptre du Roi !

Print Friendly